23 septembre 2014 / Mis à jour à 23:14 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Audiovisuel - Médias - Racisme - Cinéma
« Intouchables » aux Oscars, les raisons d’un échec

L’Académie des Oscars boude-t-elle le cinéma français ? Les films « Intouchables » et « De rouilles et d’os », sur qui tous les espoirs de l’hexagone reposaient, n’ont pas été nommés dans la catégorie meilleur film étranger. Explications.

« Intouchables », l’espoir du cinéma français à la cérémonie 2013 des Oscars : envolé ! Le film d’Olivier Nakache et Eric Toledano, dans lequel Omar Sy tient l’un des rôles principaux, n’a pas été retenu pour la catégorie du meilleur film étranger. Même chose pour « De rouilles et d’os », de Jacques Audiard.

Comment expliquer cette marginalisation ?

Plusieurs hypothèses peuvent expliquer les raisons de cet échec. 2013 est considéré comme l’année de la conformité aux Oscars. N’oublions pas que cette cérémonie récompense avant tout les meilleurs films américains. Le film « The Artist » avait bénéficié d’une large couverture médiatique à travers le monde. Sa nomination dans la catégorie phare du meilleur film était incontournable. Cette année marque un retour aux fondamentaux.

Par ailleurs, non seulement la concurrence était rude, mais au-delà de cela Intouchables partait avec un lourd handicap. Le film n’avait pas trouvé écho de l’autre côté de l’Atlantique. L’histoire d’un vieux riche blanc en fauteuil roulant relevé par un banlieusard noir avait fait l’objet de critiques de la part du très influent magazine Variety. Le tabloïd américain avait qualifié le film de raciste et avait estimé que Driss, le rôle joué par Omar Sy, était traité comme « le singe d’un spectacle de cirque, avec toutes les associations racistes de ce terme, expliquant au blanc coincé comment s’amuser en remplaçant Vivaldi par "Boogie Wonderland" et lui montrant comment bouger sur le dancefloor ». Toledano et Nakache en ont pris pour leur grade : « Bien qu’ils n’aient jamais été connus pour leur subtilité, les réalisateurs et scénaristes français n’ont jamais produit un film plus offensant qu’Intouchables », écrivait Variety.

Le drame ou la comédie

A la différence des Golden Globe, les drames et les comédies concourent dans une seule et même catégorie aux Oscars. Le point faible (ou fort) d’Intouchables, c’est qu’il traîne comme un boulet son côté "comédie" qui finit par prendre le dessus sur le "drame". Mais hors cas très exceptionnel, un film humoristique n’a que très peu de chance de l’emporter face à un drame. En concurrence avec des poids lourds "dramatiques" tels que « Amour » (5 nominations) ou « Les misérables » (7 nominations), « Intouchables » n’avait aucune chance. Avec leurs 12 et 11 nominations, « Lincoln » et « L’odyssée de Pi » seront les vedettes de cette nouvelle édition.

Mais pendant que la presse française s’emmêle et se déchaîne depuis la marche ratée d’« Intouchables » et « De rouille et d’os », la Française Emmanuelle Riva postule tranquillement pour l’Oscar de la meilleure actrice avec le film « Amour ». Alexandre Desplat défendra quant à lui les couleurs tricolores pour la musique du film « Argo ».


lire aussi
Omar Sy, l’enfant de Trappes en banlieue parisienne, de mère Mauritanienne et de père Sénégalais est aujourd’hui, à 34 ans, la personnalité préférée des français. Il devance Yannick Noah qui était premier...

Omar Sy, Français de 34 ans de mère Mauritanienne et de père Sénégalais, trône désormais au Musée Grévin aux côtés d’Elisabeth II, de Charlie Chaplin ou encore de Michael Jackson. L’acteur, César du meilleur...

Intouchables. L’histoire d’un vieux riche blanc en fauteuil roulant "relevé" par un banlieusard noir. Une image dramatique de la France, estime l’ancien numéro 1 du Front National : Jean-Marie Le...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers