26 mai 2018 / Mis à jour à 02:22 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Ethiopie - Histoire - Patrimoine
Découverte de la "cité des géants" en Éthiopie

Les archéologues britanniques ont découvert à Harlaa, à l’Est de l’Éthiopie, une ville disparue, la "citée des géants", qui date du 10ème siècle après JC. La fouille a mis à jour une mosquée du XIIe siècle, un atelier de bijouterie et des témoignages de sépultures et de pierres tombales islamiques, mais aussi des traces d’échanges avec Madagascar et la Chine.

Des experts de l’Université d’Exeter et du ministère culturel de l’Éthiopie ont également trouvé des poteries de Madagascar, du Yémen et de la Chine, ainsi que des pièces en bronze et en argent provenant de l’Egypte du 13ème siècle.

La découverte suggère que la ville de l’est de l’Éthiopie était autrefois un centre commercial prospère pour les communautés islamiques et que les liens commerciaux du pays sont arrivés beaucoup plus loin que prévu.

Le professeur Timothy Insoll, de l’Institut d’études arabes et islamiques de l’université, a salué les résultats comme "révolutionnaires". "Les résidents de Harlaa étaient une communauté mixte d’étrangers et de personnes locales qui ont échangé avec d’autres personnes dans la mer Rouge, l’océan Indien et peut-être aussi loin que le golfe Arabe", a-t-il déclaré.

Ville des géants

JPEG - 4.6 ko

Le correspondant de la BBC en Éthiopie, Emmanuel Igunza, a déclaré qu’il y avait un mythe local selon lequel la zone était occupée par des géants parce que les bâtiments et les murs de la colonie étaient construits avec de gros blocs de pierre qui ne pouvaient pas être soulevés par des gens ordinaires. "Nous avons évidemment réfuté cela, mais je ne suis pas sûr qu’ils nous croient pleinement encore", a déclaré Prof Insoll.

L’Islam est arrivé en Ethiopie au 7ème siècle, car les premiers disciples musulmans ont fui la persécution à La Mecque. Le siège principal de l’apprentissage islamique en Ethiopie était Harar, situé près d’Harlaa. On dit que Harar est parmi les villes islamiques les plus saintes et compte 82 mosquées, dont trois datant du 10ème siècle, et 102 sanctuaires, selon l’Unesco.



à la une



afrik-foot