17 juin 2018 / Mis à jour à 17:15 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
France - Pan Afrique - Autre Afrik
Billet d’humeur : Madame Girardin, vous avez dit "Outre-mer" ?

Madame la ministre française des Outre-mer est venue apporter la lumière, à Mayotte. Son premier argument de vente, est de rappeler « je suis de l’Outre-mer ». Et alors ?

Oui, géographiquement, Saint-Pierre-et-Miquelon est d’Outre-mer, mais à part ça, ce rappel est obscène. Saint-Pierre, 6 500 habitants, qui arrive si peu à remplir ses classes qu’ on y tourne péniblement à 20 élèves, zéro chômeurs, hors période hivernale, durant laquelle tout le monde est fort bien indemnisé, et une Fonction publique hypertrophiée avec une majoration des traitement à ….70% !

Pour la santé, des norias de médecins spécialistes s’y pressent, certains ayant des salaires de plus de 20 000 euros, et une Caisse de sécurité sociale qui, avec un laxisme pointé par la Cour des comptes, multiplie les évacuations sanitaires.

Difficile d’énumérer ce que la République engloutit sur ce caillou, même pas capable d’exploiter le quota de pêche annuel. Et pour parachever le tout, dans un contexte de xénophobie anti-métropolitains rarement atteint dans les autres DOM-TOM.

Un Outre-mer donc, très très loin des réalités de Mayotte

Mais assurée de sa connaissance encyclopédique de tous les sujets, la Ministre est venue, les poches vides, mais surtout la tête vide, enfin plutôt remplie de préjugés et de solutions, qui n’en sont pas. Renforcer un temps les forces de l’ordre est typique d’une mesure de court terme, il y a quelques mois, à Mayotte, il était plus aisé de pérorer et d’aller faire risette aux tortues dans le lagon.

Dit mille fois par la population, à quoi bon renforcer la troupe sans avoir une politique pénale et une diplomatie adaptées ? De vrais projets économiques, comme le hub maritime de Saint-Pierre, grassement subventionné par la métropole.

Tout cela procède de l’amateurisme…. « Sa venue n’est clairement pas souhaitée (…) Elle a péché par son arrogance et sa méconnaissance du territoire. Ce n’est clairement pas notre interlocutrice privilégiée », les collectifs de manifestants ont raison, quelques selfies, le cul dans l’herbe et la Ministre connait tout de Mayotte.

Devant une telle paresse de la Ministre, comment s’étonner que ses mesures soient d’une indigence extrême ?

Paresse intellectuelle aussi en utilisant dans l’arsenal éculé des fausses bonnes mesures du prêt-à-penser : la coopération avec les Comores.

Expliquer que tout ira mieux, dans ce département délabré dans tous ses services publics, en soutenant le régime ultra-corrompu des Comores par des aides techniques et financières procède d’une vraie méconnaissance du dossier et de la situation régionale, mais cela n’arrête pas Madame « je sais tout », car « je suis de l’Outre-mer ».

- Lire aussi : Mayotte : les dessous de la visite d’Annick Girardin



à la une



afrik-foot