18 novembre 2017 / Mis à jour à 02:37 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
France - Pan Afrique - Conférence
La 33ème conférence de l’UNESCO s’est ouverte ce lundi à Paris
Koïchiro Matsuura a appelé à un sursaut collectif contre la pauvreté. La 33ème conférence générale de l’UNESCO qui se tient à partir de ce lundi à Paris examinera un avant-projet de convention sur la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques, un projet de convention internationale contre le dopage dans le sport et un projet de déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’Homme.

Quelque 2.000 participants, dont plusieurs chefs d’Etat, prendront part à cette rencontre qui coïncide avec le 60ème anniversaire de l’organisation.

La conférence générale, le principal organe de décision de l’UNESCO, va également examiner et adopter le programme et le budget 2006/2007 de l’organisation et va élaborer le projet de programme et de budget 2008/2009.

Elle sera aussi marquée par la nomination d’un directeur général pour les quatre prochaines années et le renouvellement de la moitié des membres du Conseil exécutif de l’Organisation.

L’UNESCO appelle à un "sursaut collectif" contre la pauvreté

Le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) Koïchiro Matsuura a appelé lundi, à l’ouverture de la 33ème Conférence générale de son institution, la communauté internationale à un "sursaut collectif" afin d’éradiquer la pauvreté et garantir l’Education pour tous (EPT).

"Qu’il s’agisse des efforts pour éradiquer la pauvreté, de l’aide au développement, de l’Education pour tous ou de la lutte contre le terrorisme, la voie tracée par le Secrétaire général (de l’ONU) appelle au sursaut collectif", a-t-il affirmé.

"La communauté internationale, en reconnaissant notamment le rôle de l’éducation dans le développement et l’éradication de la pauvreté et en s’engageant en faveur du cadre sur l’Education pour tous (EPT) adopté au Forum mondial sur l’Education de 2000 a sans aucun doute pris la mesure de l’urgence dans ce domaine", a poursuivi M. Matsuura.

Il a en outre exhorté les quelque 2.000 délégués représentant les Etats, les institutions internationales et les ONG à engager pendant la 33ème CG un débat sur l’avenir de l’UNESCO. "Ce débat devra être étroitement lié à celui que nous lancerons sur la prochaine stratégie à moyen terme de l’organisation, couvrant la période 2008-2013. Nous aurons en effet besoin d’un tel débat prospectif, ouvert sans tabous, si nous voulons dès maintenant contribuer à définir les contours de l’UNESCO du 21ème siècle", a assuré le directeur général de l’UNESCO.

Selon lui, cette réflexion devrait conduire à faire dans les prochaines années de l’UNESCO une organisation mieux comprise du grand public, mieux intégrée au reste du système des Nations unies, tout en gardant une identité propre.

"L’identification assumée de nos domaines d’action prioritaires, la démonstration aux niveaux global et local de nos avantages, la réforme continue de la décentralisation, la meilleure intégration au mécanisme du système des Nations unies et le renforcement plus ample de nos partenariats font de l’UNESCO une instance plus solidaire et complémentaire des Nations unies", a encore dit Koïchiro Matsuura.

Les travaux, qui se poursuivront jusqu’au 21 octobre prochain, ont repris lundi après-midi avec la désignation, pour deux ans, du délégué permanent d’Oman auprès de l’UNESCO, Musa Jafar Bin Hassan, comme nouveau président de la Conférence générale. Il remplace à ce poste le Nigérian Michael Omelewa.

Les délégués entameront dès mardi le débat de politique générale avant d’élire, le 12 octobre, le directeur général de l’organisation pour un mandat de 4 ans. Le Conseil exécutif a voté massivement en faveur de la reconduction du directeur général sortant, candidat à sa propre succession, rappelle-t-on.

La 33ème CG devrait franchir une étape cruciale lors du débat sur le projet d’une Convention universelle sur la diversité culturelle soutenue par plusieurs Etats membres mais vivement combattue par les Etats-Unis.



à la une




communiqués

afrik-foot