30 juillet 2014 / Mis à jour à 00:10 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
France - Pan Afrique - Littérature
La littérature se refait une jeunesse
La littérature se refait une jeunesse. Au Salon du livre de jeunesse en Seine-Saint-Denis qui se tient à Montreuil (région parisienne) jusqu’au 3 décembre, petits et grands viennent feuilleter les derniers ouvrages consacrés aux bambins. Cette année, la littérature du monde arabe est à la fête.

Bruit, chahut, des mômes survoltés et des enseignants au bord de la crise de nerfs... Le Salon du livre de jeunesse en Seine-Saint-Denis a ouvert ses portes dans la cohue, mercredi, jour des enfants. Ça tombe bien, la Halle des expositions de Montreuil, transformée le temps de quelques jours en tour de Babel enfantine, va leur permettre de se glisser dans un grand bain littéraire et imagé. Cette année, la littérature arabe est à l’honneur. Une littérature de jeunesse peu traduite, donc peu connue en France, dont le Salon se propose de se faire l’écho.

Avec l’Institut du Monde arabe de Paris, le Salon a sélectionné cent cinquante livres, à lire de droite à gauche en version originale, de gauche à droite pour quelques ouvrages adaptés en français et dans les deux sens pour les (trop rares) livres bilingues. Beaucoup viennent d’Egypte qui, avec le Liban, est aujourd’hui le plus gros producteur de livres de jeunesse du monde arabe. On retrouve d’ailleurs en livre vedette le très bel ouvrage de l’Egyptien Mohieddine Ellabbad, Carnet de dessinateur, édité en bilingue.

Kirikou n’est pas grand...

Et comme les petits s’en laissent conter à coeur joie, comptines, devinettes et légendes ont la part belle. Les livres du conteur tunisien Nacer Khemir côtoient les Contes du Caire et Contes de la Nubie d’Ayyam Sureau. Si le Salon est l’occasion de flâner dans les rayons des grandes maisons d’édition, il est aussi le lieu de découverte privilégié de maisons plus humbles mais tout aussi talentueuses. Ainsi Alain Beaulet Editeur qui propose Le paysan pharaon, un conte du temps de Ramsès.

Un petit livre carré à glisser dans sa poche. L’illustration de Pat Cab y est magnifique et l’égyptologue Richard Lebeau a traduit ce conte égyptien sur lequel des générations de scribes ont travaillé leur orthographe. " C’est en recopiant ce texte qu’ils apprenaient à écrire sur des tablettes d’argile ", explique l’éditeur. Quant à l’auteur, il insiste dans sa préface sur la valeur instructive de ce conte, aussi importante que son rôle de divertissement. " Le conte du Paysan Pharaon dit Conte des Deux frères, comme les autres contes nilotiques, fait triompher le Bien sur le Mal, la justice absolue des dieux sur celle, relative des hommes ", écrit-il.

Quant à l’Afrique noire, elle se retrouve chez les éditions Dapper, Edicef, de l’Harmattan ou encore chez Points de suspension qui publie les ouvrages ancrés au Burkina Faso de Véronique Vernette et le très touchant Frisettes en fête, illustré par Chris Raschka. A noter : la sortie chez Milan éditions d’une magnifique édition de Kirikou et la sorcière. Marie, 6 ans, feuillette le livre sur le stand. Elle chantonne " Kirikou est petit mais il est vaillant... ". Sa maîtresse elle, plonge dans les illustrations magiques de Michel Ocelot. Le Salon de Montreuil n’est pas que pour les enfants.

Le programme des dédicaces et des animations est à consulter sur le site du salon.
Salon du livre de jeunesse en Seine-Saint-Denis. Du 28 novembre au 3 décembre 2001.
Halle des expositions. 126-138, rue de Paris, 93 Montreuil. M° Robespierre.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers