18 avril 2014 / Mis à jour à 00:10 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Zimbabwe - Conflit - Justice - Politique - Mariage - Amour
Le premier ministre zimbabwéen privé de mariage !
Le mariage de Morgan Tsvangirai a été annulé par la justice. Le remariage du Premier ministre Zimbabwéen, Morgan Tsvangirai, prévu ce samedi, a viré au cauchemar. La justice a annulé les bans à la veille de la cérémonie suite à une plainte déposée par une ex-fiancée du chef du gouvernement.

La punition est sans appel. La cérémonie de ce samedi devait pourtant être le (nouveau) plus beau jour de sa vie. Le premier ministre zimbabwéen, Morgan Tsvangirai, 60 ans, devait épouser en secondes noces Elizabeth Macheka, 35 ans. Veuf depuis mars 2009 suite à un accident de voiture avec sa première épouse, Susan, le chef du gouvernement du Zimbabwe va devoir le rester encore un petit moment. Le temps de régler ses querelles avec d’anciennes conquêtes. Une plainte d’une ex-fiancée a été déposée contre lui. « Le certificat de mariage qui avait été délivré au Premier ministre a été annulé. Il existe un mariage sous régime coutumier entre le Premier ministre et Mme Locardia Karimatsenga Tembo », a indiqué l’avocat de la plaignante, Everson Samkange. Le mariage ne peut donc être célébré au risque que Tsvangirai se rende coupable de bigamie.

Pourtant, tout était prêt à l’approche de cette grande journée pour Morgan Tsvangirai et sa future épouse. De nombreuses personnalités régionales et gouvernementales avaient répondu présents à l’invitation. La cérémonie devait se dérouler ce samedi à une adresse huppée de Harare, la capitale du Zimbabwe. Bravera-t-il la décision de la justice pour sa promise ?

Ciel, mon mari !

Pour Locadia Karimatsenga Tembo, hors de question que son cher et tendre s’en aille comme si de rien n’était. En novembre 2011, Morgan Tsvangirai se sépare d’elle. Alors que les médias accordent une large partie de leurs éditons à cette nouvelle union, le premier ministre la rompt avec éclat indiquant que celle-ci était « irrémédiablement endommagée ». Locadia Karimatsenga Tembo dépose plainte lorsqu’elle apprend que son ex-fiancé se remarie. Déboutée par la justice mercredi, elle revient à la charge en produisant des preuves que le mariage coutumier avait été célébré. Elle livre une vidéo où l’on voit des émissaires de Tsvangirai payer la dot en son nom.

Et ce n’est pas tout… Au total, trois plaintes ont été déposées contre lui. La dernière plainte rejetée vendredi par la justice est celle d’une Sud-africaine, Nosipho Regina Shulubane. Cette dernière affirme avoir reçu une demande en mariage du Premier ministre en février 2011. « Nous sommes encore très amoureux, et c’est pourquoi je m’élève contre l’autorisation donnée au mariage », a écrit la plaignante dans les documents transmis à la justice, rapporte le Point. « En février 2011, Morgan m’avait demandé de l’épouser et il avait dit qu’il voulait se marier avec moi au Zimbabwe », a-t-elle ajouté.

« Il est évident que ce ne sont pas des plaintes normales. Quoi qu’il en soit, les avocats du Premier ministre leur ont fait opposition », a précisé Luke Tamborinyoka, son porte-parole, dénonçant une campagne pour ternir l’image du Premier ministre.

Aujourd’hui, la plaignante Locadia Karimatsenga Tembo réclame une pension alimentaire de 15 000 dollars. Après 31 ans de mariage avec sa première épouse décédée dans un accident de voiture en mars 2009, et après plus de trois ans de célibat, le Premier ministre était cette fois-ci bien décidé à se remarier. Une décision qui finalement n’a pas vraiment plu à ses précédentes conquêtes…


lire aussi
Cette découverte pourrait réaliser les rêves de toutes les femmes du monde. Au Zimbabwe, l’urine de babouin aurait des vertus de fidélité chez les hommes. Dans la deuxième plus grande ville...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles