23 avril 2014 / Mis à jour à 09:16 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux

Algérie - France - Art - Musique - Colonisation
La Cité de la Musique déroule le tapis rouge à l’Algérie

« L’Algérie : Mémoires au présent ». La Cité de la Musique fête le cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie. Du 11 au 16 septembre, ce bastion de la musique, situé dans le 19e arrondissement de Paris, accueillera de nombreux artistes algériens.

Les musiques algériennes rythmeront les scènes de la Cité de la Musique. Le complexe parisien organise du 11 au 16 septembre plusieurs concerts à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie. Ce soir, des musiciens dont le baryton-basse Arnaud Marzorati interprèteront des extraits de poèmes de l’émir Abd El-Kader (1808-1883), homme politique et chef militaire, écrivain et poète. Il est un symbole de la résistance algérienne contre le colonialisme et l’oppression française.

Mardi soir, ce sont plusieurs solistes de l’Orchestre Symphonique National d’Algérie ainsi que sa directrice, Zahia Ziouna, qui se sont joints à l’Orchestre symphonique Divertimento pour interpréter un répertoire comprenant "La Suite algérienne" de Camille Saint-Saëns (1835-1921, un habitué d’Alger où il a d’ailleurs fini ses jours) ou encore la "Mélodie mauresque" de Francisco Salvador-Daniel (1831-1871).

Ce week-end, des styles plus récents comme le chaâbi de la Casbah d’Alger, le raï des cabarets d’Oran ou encore les chants célébrant l’Algérie indépendante viendront ponctuer ce festival des musiques algériennes. Les chants patriotiques de l’artiste Rabah Driassa seront repris par son fils, la vedette de la variété algérienne Abdou Driassa. Côté Chaâbi, des classiques seront interprétés par une formation emmenée par le célèbre chanteur Abdelkader Chaou. Cheba Fadéla, pionnière de la musique raï dans les années 70, donnera elle-aussi le ton.

Incontournable, la Kabylie aussi sera représentée dimanche soir par Lounis Aït-Menguellet, l’une des grandes figures de la poésie et de la chanson kabyle, qui organisera en l’honneur de la Kabylie. Certains disent de lui qu’il est un symbole du Printemps berbère en 1980.

Enfin, plusieurs films seront à l’affiche de ce vaste programme : Avoir vingt ans dans les Aurès (dimanche 16, à 11h), Chronique des années de braise (dimanche, à 15h) et un documentaire sur le Festival panafricain d’Alger 1969 (dimanche, à 19h). Par ailleurs, un forum sur l’indépendance de l’Algérie vue par les musiciens est organisé samedi après-midi, à 15h.

Lire aussi :

- Algérie : cinquante années d’indépendance artistique

- "La Bataille d’Alger", un film incontournable

- Dossier : Cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie


dossier
Le 5 juillet 1962, l’Algérie devient indépendante après 132 ans de colonisation française...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles