France - Sierra Leone - Tunisie
Tunisie-Saihi : "La Sierra Leone, pas un tirage facile"
Deuxième partie de l’entretien avec l’international tunisien
Après avoir évoqué les objectifs de son club Montpellier pour la saison 2012-2013, lors de la première partie de l’entretien, l’international tunisien Jamel Saihi est revenu pour Afrik-Foot sur les ambitions de son pays, la Tunisie, qui affronte la Sierra Leone pour le dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013 en Afrique du Sud ce week-end, sans oublier ceux de la Coupe du monde 2014 au Brésil.

Afrik-Foot : Jamel, vous avez eu un bon tirage pour ce dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013 avec la Sierra Leone. Vous avez des grandes chances d’être présent en Afrique du Sud, surtout que le match retour aura lieu en Tunisie ?
Par rapport à toutes les grandes nations du football africain, on peut dire que la Sierra Leone ce n’est pas un tirage facile, mais on aurait pu tomber sur une équipe plus dure. Après, le match n’est pas fait, c’est sur un match aller-retour. Donc, on va tout donner sur les deux matches pour passer ce tour et participer à la CAN en Afrique du Sud. Surtout que le match retour est à domicile, donc c’est vrai que c’est un avantage. L’objectif est de se qualifier pour cette CAN et ensuite pour la Coupe du monde 2014.

Si vous êtes présent à ce rendez-vous à la CAN 2013, quel sera votre objectif ? Faire mieux que celle de 2012 (la Tunisie avait atteint les quarts de finale, ndlr) ?
Ça sera de faire mieux que les quarts de finale. L’équipe est jeune et il y a de la qualité dans le groupe tunisien. Quand on voit la victoire de la Zambie lors de la dernière CAN tout peut arriver. Donc pour moi, il n’y a pas de favoris et on a toutes nos chances pour aller au bout, pourquoi pas.

Dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2014, la Tunisie est en tête de son groupe après deux victoires. Vous êtes bien partis pour accéder au prochain tour ?
On est tombé dans un groupe à notre portée, mais après il faut le prouver sur le terrain pas sur les papiers. Le plus important est de faire le plein de points à domicile et après gratter des points à l’extérieur. Je pense que comme ça on pourra sortir de notre groupe assez facilement et après les poules, ce sera des confrontations directes en matches aller-retour. Mais bon, je pense qu’on a les moyens de se qualifier pour le Mondial. Après, à nous de tout donner car ce n’est pas donné à tout le monde de participer à une Coupe du monde.

Qu’a apporté Sami Trabelsi par rapport à Bertrand Marchand ?
Il a apporté une stabilité, une cohésion. Le groupe grandit, progresse ensemble et ne change pas trop. Le coach s’appuie sur une vingtaine ou trentaine de joueurs et puis il est sur place, donc on a pas besoin de s’adapter, et c’est bien pour le groupe. J’espère qu’il va nous apporter pour pouvoir aller le plus loin possible.

Et avec cette nouvelle génération (Mskani, Jemaa, Abdennour, Jemal) qui est en place, est-ce que cela va permettre à la Tunisie de remporter une CAN comme c’était le cas en 2004 ou de participer à une Coupe du monde ?
On a Mskani parti au Qatar, Abdennour confirme en Ligue 1, c’est bien d’avoir des jeunes qui commencent à prendre un peu d’expérience. Je pense qu’on a la qualité pour aller loin. Maintenant il faut continuer à travailler et à être solidaire et je pense qu’on pourra réaliser de belles choses à la prochaine CAN.


France



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com