28 août 2014 / Mis à jour à 14:32 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Soudan du Sud - Conflit - Crime et banditisme
Soudan du Sud : 24 militaires tués dans une attaque de rebelles
Les soldats étaient partis à la recherche du chef rebelle David Yau Yau. Un petit groupe de soldats s’étaient lancés sur les traces du rebelle David Yau Yau. Ils sont tombés, jeudi, dans une embuscade dans l’Etat de Jonglai. 24 d’entre eux ont été tués, 12 blessés et 17 sont portés disparus.

Des rebelles de l’Etat de Jonglei, au Sud Soudan, ont mené un raid et tué au moins 24 militaires, ce jeudi, d’après l’AFP. 17 soldats sont portés disparus et 12 ont été blessés.

L’annonce a été faite dimanche par le gouverneur de l’Etat. L’attaque a eu lieu dans la région de Pibor, où les militaires s’étaient rendus afin de trouver David Yau Yau, un chef rebelle. Celui-ci s’était opposé au gouvernement de Juba, en 2010, avant de signer un armistice en 2011, juste avant l’indépendance du Sud Soudan. Il avait finalement quitté l’Armée du Sud Soudan (SPLA) en avril.

Recrutement de jeunes de l’ethnie Murle

Selon le gouverneur de l’Etat du Jonglei, Kuol Manyang, les soldats auraient été attaqués par « des hommes en uniforme, aidés par des civils armés ». Des civils qui, d’après le gouverneur, pourraient appartenir au groupe ethnique des Murle, auquel appartient également David Yau Yau. Selon certains témoignages, celui-ci aurait ainsi recruté dans ses rangs des jeunes de cette ethnie ces dernières semaines.

Enfin, pour Kuol Manyang, cette attaque ne serait pas liée à un désir de vengeance sur l’armée du SPLA, accusée d’être à l’origine de violences dans la région. Celle-ci avait été dépêchée dans le secteur afin d’apaiser de violents heurts ethniques qui s’y étaient déroulés.

Lire aussi :

- Un an après l’indépendance du Soudan du Sud : une construction fragile

- Les deux Soudans : les « miracles » d’Hillary Clinton

- Soudan du Sud : tensions interethniques, MSF en difficulté


lire aussi
Le gouvernement soudanais accuse Israël d’avoir bombardé dans la nuit de mardi à mercredi une usine militaire de Yarmouk, dans le Sud de Khartoum, la capitale du Soudan. Le bombardement aurait...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers