31 octobre 2014 / Mis à jour à 10:19 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Niger - Justice - Terrorisme
Niger : Aghali Alambo et Abta Hamidine, inculpés d’actes terroristes, libérés
Les anciens leaders du MNJ et du MJAN ont été relâchés. Aghali Alambo, conseiller du président de l’Assemblée nigérienne et ancien leader du Mouvement des Nigériens pour la Justice, et Abta Hamidine, ancien dirigeant du Mouvement des jeunes arabes du Niger (MJAN), ont été relâchés les 28 et 29 mars après avoir été emprisonnés pour trafic d’armes lourdes et terrorisme.

(De notre correspondant)

Le conseiller spécial du président de l’Assemblée nigérienne et ancien chef de front du Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ - mouvement d’insurrection au Niger de 2007 à 2009, ndlr), Aghali Alambo, et l’ancien leader du Mouvement des jeunes arabes du Niger (MJAN), Abta Hamidine, ont été libérés respectivement les 28 et 29 mars 2012.

Abta Hamidine
Abta Hamidine

Abta Hamidine a été arrêté pour trafic d’explosifs, détention de 435 détonateurs pyrotechniques, d’armes de guerre et de plusieurs effets militaires qu’il s’apprêtait à livrer à Aqmi en échange de quatre otages français enlevés au nord Niger. Dans sa déposition du mercredi 15 juin 2011 à la Brigade de recherche de la gendarmerie d’Agadez, l’ancien dirigeant du MJAN avait désigné Aghali Alambo comme étant l’un des cerveaux du réseau. Il sera a son tour inculpé le 20 mars 2012 d’actes terroristes.

L’annonce de leur libération fait débat

Pour Issiakou Mahaman, 32 ans, en poste dans la ville d’Agadez, « la justice a été instrumentalisée. Elle a failli à son devoir qui est d’appliquer la loi ». « Ces deux mercenaires ne méritent pas les égards de l’Etat, car ils ont été pris avec des preuves ! Si on les relâche, il faut ouvrir les portes de toutes les prisons du pays », confie Abdou Kallamou, 30 ans, transporteur à Zinder. Habibou Mamane, 44 ans, enseignant à Agadez, estime qu’il est préférable que les deux présumés terroristes soient relâchés car « ils sont plus dangereux en prison qu’en liberté ». « L’arrestation de Aghali Alambo peut relancer une autre rébellion et on n’a point besoin de ça avec ce qui se passe au nord Mali et au sud de la Libye », a-t-il ajouté.

Ibrahim Manzo Diallo


Légende photo logo : Aghali Alambo


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles