24 novembre 2017 / Mis à jour à 17:10 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux

Sénégal - Politique
Sénégal : un front anti-Wade
L’opposition unie face à Abdoulaye Wade. Après Moustapha Niasse, le M23, Youssou Ndour et le collectif "Yen a marre", c’est aujourd’hui Ousmane Tanor Dieng et Idrissa Seck qui appellent à voter pour Macky Sall et contre Abdoulaye Wade lors du second tour de l’élection présidentielle au Sénégal qui se déroulera le 18 ou le 25 mars prochain.

Après Moustapha Niasse, qui a récolté 13,20% des voix et qui a affirmé son soutien à Macky Sall, c’est maintenant le patron du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng et l’ancien Premier ministre Idrissa Seck qui ont annoncé qu’il se rangeaient derrière Macky Sall pour le second tour de l’élection présidentielle au Sénégal qui se tiendra le 18 ou le 25 mars 2012. Ousmane Tanor Dieng est arrivé 4ème au premier tour avec 11,30% des voix alors qu’Idrissa Seck a terminé 5ème avec 7,86%. Abdoulaye Wade est arrivé en tête au premier tour avec 34,82% des suffrages, contre 26,57% à Macky Sall.

Au final, c’est presque toute l’opposition qui se range derrière Macky Sall lui assurant potentiellement la victoire en cas de bon report des voix. Il y a deux jours, Youssou Ndour a aussi assuré Macky Sall de son soutien, de même que le Mouvement citoyen du M23 : "Nous demandons aux candidats du M23 de faire preuve de patriotisme politique, taire leurs problèmes personnels pour l’intérêt supérieur du Sénégal en soutenant Macky Sall qui est le seul à pouvoir empêcher Wade d’avoir un troisième mandat".

Le collectif "Yen a marre" a aussi sans surprise demandé à voter pour Macky Sall mais en l’enjoignant de rester fidèle aux principes de l’opposition : "Pour nous, c’est une réponse : on ne dit pas qu’on va, mais on dit : Allez voter massivement pour Macky." Fadel Barro a insisté sur le fait que "Yen a marre reste fidèle à son principe de replacer les préoccupations des Sénégalais au centre du débat politique." Le jeune homme a toutefois mis en garde Macky Sall : "Mais qu’il sache qu’il nous trouvera sur son chemin s’il est tenté de piétiner les préoccupations des Sénégalais."

Lire aussi :

- Sénégal : Macky Sall promet la "rupture"

- Sénégal : le mouvement « Y en a marre » fait trembler le pouvoir



dossier

à la une




communiqués

afrik-foot