25 avril 2014 / Mis à jour à 22:18 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Mali - Education - Formation
Mali : l’université de Ségou a ouvert ses portes
C’est fait. L’université de Ségou, ville située à 240 km de la capitale Bamako a ouvert ses portes. Ce premier pôle universitaire régional du Mali entend donner à l’enseignement supérieur malien ses lettres de noblesses.

Première du genre au Mali, après celle de Bamako, l’Université de Ségou est désormais une réalité. Elle fait partie des recommandations du Forum national sur l’éducation tenu en novembre 2008, qui avaient préconisé la construction des pôles universitaires au niveau des régions. L’Université de Ségou est constituée de quatre facultés et d’un institut : la Faculté agroéconomie et de médecine animale, la Faculté des sciences sociales, la Faculté des sciences de la santé, la Faculté de génie et des sciences, l’Institut universitaire de formation professionnelle. Pour l’année académique qui commence, elle va encadrer 415 étudiants qui seront répartis entre les filières agroéconomie, hydraulique agricole et production et santé animale.

Déconcentration des structures universitaires

Financée à hauteur de 900 millions de FCFA par le gouvernement du Mali, la nouvelle université est chargée de la formation supérieure pratique, spécialisée, professionnalisée, la formation post-universitaire et la formation continue.

Pour Mariam Kaidama Sidibé premier ministre du Mali, cette première infrastructure n’est que le début d’une série de réalisations qui seront inaugurées dans les mois à venir sur le même site. Il s’agit, entre autres, de la construction du siège du Rectorat, de l’Institut universitaire de formation professionnelle, du restaurant universitaire, des dortoirs pour les étudiants et des infrastructures sportives.

L’université de Ségou est le premier maillon d’un projet qui sera plus tard élargi à d’autres régions. Pour le chef du gouvernement, en dépit des perturbations que connaît cet ordre d’enseignement, des efforts sont en cours de la part des pouvoirs publics dans une logique de sa redynamisation. Ces efforts doivent contribuer à répondre aux besoins socio-économiques du pays.

Rupture

L’université de Ségou entend rompre avec les dysfonctionnements du système actuel et insufflé un nouveau souffle à l’enseignement supérieur malien. Le premier pôle universitaire régional vise la mise en œuvre des innovations initiées dans le domaine du développement agricole, afin de favoriser l’émergence d’unités industrielles à Ségou. Une exigence faite à cette université est la formation de cadres compétents, de professionnels aptes à valoriser les potentialités agricoles de la région et créer une référence en matière de la recherche scientifique et technologique et du développement agricole. « Notre ambition pour l’Université de Ségou est d’en faire une institution d’enseignement et de recherche ouverte sur la vie économique, sociale et culturelle de toutes les communautés de la Région de Ségou », note Siby Ginette Bellegarde ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles