1er novembre 2014 / Mis à jour à 23:18 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Mali - Sénégal - Histoire - Colonisation - Vidéos
Indépendance du Sénégal : Quelle date fêter ?
Le 4 avril est célébrée la fête de l’indépendance du Sénégal, en référence au 4 avril 1960 où un transfert de pouvoir est organisé entre la France et la Fédération du Mali qui regroupait le Mali et le Sénégal. Mais en quelques mois cette fédération va exploser et le Sénégal va suivre seul son chemin à partir du 20 aout 1960. Retour en image sur cette période charnière.

C’est le 17 janvier 1959 que le Soudan français, qui correspond à l’actuel Mali, et le Sénégal sont fusionnés au sein de la Fédération du Mali. Une entité originale dans un esprit de panafricanisme [1] et d’abolition des frontières. L’indépendance officiel de cette Fédération est déclaré le 20 juin 1960. Elle ne vivra que deux mois. Les tensions entre "soudanais" et sénégalais ainsi que la rivalité politique entre Modibo Keita et Léopold Sédar Senghor ne permettra pas d’arriver à une élection présidentielle commune comme cela était envisagée. Le Sénégal fera sécession le 20 août 1960 et Léopold Sédar Senghor sera élu premier président de la jeune république le 5 septembre 1960.

A Dakar l’indépendance du Mali
Les Actualités Françaises - 29/06/1960 Un nouvel état est né : la Fédération du Mali, réunion du Sénégal et du Soudan. Louis JACQUINOT, ministre d’état, et Modibo KEITA, chef du gouvernement de la Fédération du Mali, ont signé l’acte d’indépendance. Le soir même, l’assemblée fédérale malienne consacrait une séance extraordinaire au vote d’indépendance.

L’éclatement du Mali
Les Actualités Françaises - 31/08/1960
Le 20 août 1960, le Sénégal se retire de la fédération du Mali et proclame son indépendance

A Dakar, le premier anniversaire de l’indépendance
Les Actualités Françaises - 12/04/1961
Commémoration à Dakar du premier anniversaire de l’indépendance du Sénégal. Le président SENGHOR, son premier ministre Mamadou DIA (portant lunettes) préside aux festivités qui, outre le défilé militaire, comprennent toutes les associations. André MALRAUX, ministre d’Etat chargé des Affaires culturelles représente la France.


[1] le Dahomey (l’actuel Bénin) et la Haute-Volta (l’actuel Burkina Faso) qui devaient en faire partie se sont finalement retiré en cours de route


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles