22 décembre 2014 / Mis à jour à 11:56 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
France - Pan Afrique - Pays-Bas - Télécommunications
Ortel Mobile : une nouvelle offre d’appels de la France vers l’Afrique
L’opérateur de téléphonie low-cost propose une carte SIM utilisable vers les pays africains et au-delà. Appeler de la France vers un pays africain, à partir de 19 centimes d’euro la minute, depuis son mobile, c’est possible. Grâce à Ortel Mobile, un opérateur néerlandais, arrivé le 25 mars sur le marché encombré de la téléphonie mobile française. La société, créée il y a 5 ans, vise principalement les communautés multiculturelles. Elle se propose de vendre des cartes SIM prépayées qui permettent d’appeler et d’envoyer des SMS dans le monde entier à prix compétitifs.

Et s’il était désormais possible pour des Africains vivant en France d’appeler, de leur mobile, leur famille restée au pays, à des prix « vraiment avantageux » ? C’est ce que propose l’opérateur néerlandais Ortel Mobile dédié aux communautés multiculturelles. La société, créée aux Pays-Bas en 2005 par Celal Oruç, un entrepreneur turc, est arrivée en France le 25 mars dernier.

Le principe : mettre à disposition des services de téléphonie mobile prépayés, par le biais de cartes SIM, permettant à ceux qui doivent appeler à l’étranger, de le faire à des tarifs préférentiels. Le concept, selon l’opérateur, est déjà un succès en Belgique, au Pays-Bas et en Allemagne.

Et les tarifs sont attractifs, même pour les pays Africains, ce qui est loin d’être toujours le cas. Les cartes prépayées, qui sont vendues 9,95 euros, comprennent 7,5 euros de crédit. Selon le Directeur Général d’Ortel Mobile France, Robin Touati, les prix proposés sont « parmi les plus bas du marché ». si les prix varient en fonction des pays, au final, l’Afrique s’en sort plutôt bien. Par exemple, un appel pour le Ghana coûte 19 centimes d’euro la minute sur un poste fixe, tout comme pour l’Algérie.

Les offres de téléphonie à prix réduit pour les pays africains existent déjà en France avec d’autres compagnies telles que Kleema, qui propose des offres d’appels illimités vers le Maghreb. La différence, c’est qu’ici, le concept se présente sous la forme d’une carte SIM, facile à utiliser puisqu’il suffit de l’intégrer dans son téléphone portable. De plus, le service permet d’appeler partout dans le monde sans avoir à changer de carte. Une première en France. La société s’engage également à proposer une bonne qualité d’écoute.

Un marché déjà fort encombré

Le marché des MNVO, c’est-à-dire les opérateurs mobiles virtuels qui ont besoin de passer par un opérateur (Ortel Mobile utilise notamment les infrastructures de Bouygues Télécom), est pourtant déjà bien représenté en France, et a atteint un plafond en terme de nombre d’utilisateurs (autour de 3,5 millions de clients cette année).

Mais Robin Touati reste confiant. « On a une expérience dans le domaine, puisqu’on est déjà leader au niveau des communications multiculturelles dans les 3 pays (Belgique, Allemagne et Pays-Bas, ndlr). De plus, on n’est pas sur le même marché par rapport aux autres opérateurs français », puisque les autres MNVO concentrent plus leurs services sur les appels en France. Lors de son lancement dans l’hexagone le 23 mars dernier, le concept aurait reçu un « accueil chaleureux ». Plusieurs milliers de personnes se sont déjà laissés tenter, confie-t-il.

La réussite de l’entreprise à l’étranger et le potentiel de la France en terme de clients éventuels rassurent le directeur général de la filiale française. Créée en 2005 aux Pays-Bas, la société s’était déjà installée en Belgique et en Allemagne à peine 1 an après sa création. Selon Robin Touati, la France, qui « est l’une des (nations les) plus multiculturelles et métissées d’Europe », avec 8 millions de personnes appelant régulièrement à l’étranger, notamment en Afrique, aurait toutes les raisons d’être séduite par l’offre.

Site d’Ortel Mobile sont disponnibles sur le site ortelmobile.fr


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers