11 décembre 2017 / Mis à jour à 11:59 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Nigeria - Guerre
Le MEND déclare la guerre dans le delta du Niger
Le Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger déclare la guerre au Nigeria. Le Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (MEND), principal groupe armé du delta, a déclaré la guerre dans cette région du Nigeria. De nouveaux affrontements y ont été signalés entre les militants et l’armée et le MEND s’est emparé d’un bateau et de ses 15 membres d’équipage.

Selon des habitants, des canonnières de la marine de guerre nigériane et des hélicoptères de combat ont échangé des tirs avec les militants du MEND le long du ruisseau Chanomi.

Dans un communiqué adressé par e-mail aux médias, le MEND appelle tous les hommes « en âge de se battre » à se joindre sa cause. Le mouvement a aussi réitéré son appel à ce que les compagnies pétrolières évacuent leur personnel au plus tard vendredi, à minuit, sous peine d’être pris dans les tirs croisés.

Mercredi, les militants du MEND ont détourné le pétrolier MV Spirit et pris en otage ses quinze membres d’équipage. Ils ont aussi arraisonné un cargo récemment. Au moins 20 ressortissants étrangers figureraient parmi les membres d’équipage.

Le colonel Rabe Abubakar, porte-parole militaire nigérian, a confirmé à l’AFP qu’un cargo a été arraisonné avec ses membres d’équipage à bord. Toutefois, il n’a précisé ni l’identité du navire, ni le nombre ou la nationalité des membres d’équipage. Selon le colonel Abubakar, un autre bateau a été attaqué et son capitaine capturé.

Le MEND a annoncé qu’à partir de samedi, à minuit, le delta du Niger deviendra une zone d’exclusion aérienne pour les hélicoptères et hydravions des compagnies pétrolières. Le groupe avait précédemment donné 24 heures à ces compagnies pour évacuer leur personnel de la région.

Les rebelles affirment que l’armée nigériane a attaqué deux de leurs bases tôt mercredi et qu’ils ont, à leur tour, lancé des raids contre des bases militaires nigérianes en représailles. Un porte-parole militaire nigérian a confirmé ces combats, mais soutient qu’ils ont été provoqués par le MEND.

Source VOA



à la une




communiqués

afrik-foot