28 juin 2017 / Mis à jour à 04:19 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux

Côte d’Ivoire - Politique - Election
Les Ivoiriens éliront leur président le 29 novembre
Le Premier ministre Guillaume Soro a mis fin à un long supense. Les Ivoiriens sont convoqués le 29 novembre prochain pour les premières élections présidentielles qui se tiendront dans le pays depuis 2002. Ce scrutin, plusieurs fois reporté, devrait mettre fin à la crise politique que traverse le pays depuis sept ans.

« Le Collège électoral de la République de Côte d’Ivoire est convoqué le 29 novembre 2009 en vue de procéder à l’élection du président de la République. Le scrutin sera ouvert à 7 heures et clos à 17 heures. », a déclaré jeudi le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro. « A la différence, de la date de l’année dernière, pour le Gouvernement, la date du 29 novembre 2009 est une date réaliste », a-t-il souligné après avoir lu l’extrait du décret présidentiel signé par le président Laurent Gbabgo.

Principale raison : « les opérations d’enrôlement ont permis à plus de 6 millions de citoyens de s’inscrire dans les bureaux de votes et aujourd’hui d’être de potentiels électeurs », soit « 70% des citoyens attendus », a indiqué Guillaume Soro. « Je peux signaler, a-t-il poursuivi, que l’autre opération de reconstitution des registres d’état civil est en phase d’achèvement, et comme je l’ai indiqué dans mes propos liminaires, sera terminé le 20 mai ».

« Une date réaliste »

Le Premier ministre ivoirien a également précisé que des mesures ont été prises pour « faire en sorte que le vote se déroule dans la sérénité et dans le calme » avec « le redéploiement des forces de sécurité sur l’ensemble du territoire ». De même, il a assuré que l’Etat ivoirien mettrait à la disposition de la Commission Electorale Indépendante les ressources financières nécessaires pour lui permettre de mener à bien sa mission.

« Tout ceci pour dire qu’aujourd’hui, a conclu Guillaume Soro, le Gouvernement, la Commission Electorale Indépendante, nous sommes tous dans des dispositions pour faire en sorte que l’élection se tienne à la date (prévue) ». Les élections présidentielles censées mettre fin à la crise politique que traverse le pays depuis 2002 ont été déjà maintes fois reportées. A l’instar de la communauté internationale, l’ensemble des partis politiques ivoiriens espère que cette ultime échéance sera respectée.



dossier
La Côte d’Ivoire est divisée en deux depuis le coup d’Etat manqué de septembre 2002. L’accord de paix signé le 4 mars 2007 entre le président ivoirien Laurent Gbagbo et Guillaume Soro, le leader des Forces Nouvelles, laisse espérer une résolution définitive de la crise. Mais il demeure fragile.


à la une




communiqués

afrik-foot