23 octobre 2014 / Mis à jour à 22:38 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux

Guinée - Politique
Guinée : la ministre de l’Enseignement jette l’éponge
Aicha Bah a été remplacée par Rougui Barry. La ministre de l’enseignement pré-universitaire, Technique, Professionnel et de l’éducation Civique, Aicha Bah, a été remerciée et remplacée à ce poste par l’ex-maire de Matam (Conakry) Rougui Barry. Elle a évoqué des raisons de santé. Mais que s’est-il passé réellement ?

Notre correspondant en Guinée

Le 14 janvier dernier, le Premier ministre guinéen Kabiné Komara a constitué un gouvernement de transition composé de 30 membres. Parmi eux, Hadja Aicha Bah, fonctionnaire internationale à l’UNESCO, en qualité de ministre de l’Enseignement pré-universitaire, Technique, Professionnel et de l’Education Civique. Seulement voilà, quelques jours après, le 19 janvier précisément, Aicha Bah a renoncé à son poste ministériel pour des raisons de santé, dira-t-elle, dans une lettre adressée au Premier ministre Kabiné Komara. L’information a été rendue publique par le porte-parole de la primature, Mohamed Salif Kéita.

Toutefois, Aicha Bah a précisé qu’elle restait disponible pour donner ’’des avis et conseils dans ses domaines de compétences, notamment l’éducation, les sciences et la culture’’. Mais dans les milieux de l’éducation, Aicha Bah n’aurait pas laissé de bons souvenirs, (puisqu’elle a été par le passé, ministre de l’Education). A sa nomination, des réactions d’hostilités ne se sont pas faites attendre dans ce milieu. La majorité des sections syndicales de l’éducation auraient opposé un niet catégorique à son maintien à travers une pétition présentée à la junte. Auparavant, le président Dadis Camara avait nommé, le 18 janvier, Aicha Bah comme Conseillère du premier ministre. Rougui Barry, sa remplaçante, était jusque-là secrétaire générale du ministère des Transports.


dossier
Après une longue agonie, le général Lansana Conté est décédé le 22 décembre, à Conakry, après avoir régné 24 ans sur la Guinée, laissant derrière lui un pays aux infrastructures quasi inexistantes et une population très pauvre. Le lendemain, un groupe de militaire putschistes, le Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), a pris le pouvoir. Son leader, le capitaine Moussa Dadis Camara, a été proclamé président de la Guinée. Il a promis à la population guinéenne de combattre la...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles