23 octobre 2014 / Mis à jour à 22:38 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux

Guinée - Politique
Guinée : le président Moussa Dadis Camara dévoile ses ambitions
Il s’est exprimé au Camp Alpha Yaya. Le nouveau président guinéen, Moussa Dadis Camara, a rencontré ce samedi les partis politiques, la société civile, les coordinations régionales et les religieux au Camp Alpha Yaya, devenu son quartier général. Il a dévoilé les grandes lignes de son programme. Ses auditeurs ont pris acte de ses promesses, espérant qu’elles soient tenues.

Notre correspondant en Guinée

Prévue à 10 heures, la rencontre n’aura finalement démarré qu’à 11 heures 55. L’heure d’arrivée du nouveau président Moussa Dadis Camara, ce samedi 27 décembre, dans la cour de l’École militaire inter armes, en plein air, sous le soleil. D’entrée, le leader de la junte au pouvoir a commencé par déclarer : « Je n’ai pas préparé de discours. On n’est plus à l’heure de la démagogie. Tout ce qu’on dit sans écrit vient du fond du cœur. » Puis le nouvel homme fort du pays de justifier encore la prise du pouvoir par son équipe. « J’ai pris le pouvoir, a-t-il dit, à cause de l’irresponsabilité et de l’incapacité notoire de l’Assemblée nationale et du gouvernement à gérer le pays. Ils ont préféré se mettre dans la logique de la guerre de succession. » Par contre, le capitaine Moussa Dadis Camara a rendu hommage aux leaders politiques pour leur combat. « Je lève mon béret pour vous », s’est-il exclamé en s’adressant aux hommes politiques, sans doute ceux de l’opposition.

Poursuivant ses propos, il a précisé que le programme du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) est tourné vers l’action. Il s’articule, entre autres, autour de la lutte contre l’insécurité et la tenue des élections crédibles et transparentes... Le capitaine Dadis a profité une fois encore de l’occasion pour affirmer qu’il n’est pas assoiffé de pouvoir. « Sinon, on aurait pris le pouvoir depuis la grève de janvier 2007, ou à l’occasion des dernières mutineries, a-t-il expliqué. ». Par la suite, le président Moussa Dadis Camara a demandé aux leaders politiques et aux partenaires sociaux de faire des propositions de programmes de société. Je vous confie cette tache, a-t-il déclaré. L’orateur va également rassurer les partis politiques et les partenaires sociaux en ces termes, « vous pouvez avoir des postes clés au futur gouvernement. » S’agissant de la question lancinante des législatives, le capitaine s’est voulu pragmatique. Il a demandé aux partis politiques, la société civile et le syndicat de se mettre au travail afin de déterminer la date desdites législatives. Il a aussi réaffirmé sa volonté de nommer un premier ministre civil.

Les leaders de l’opposition espèrent que les promesses seront tenues

Parlant du défunt président Lansana Conté, le capitaine a estimé qu’il était bon au départ ; mais que lorsqu’il est tombé malade, son entourage en a profité pour se remplir les poches. Et, à ces mots, la foule de s’exclamer : « poursuivez-les ! ». En réponse, le président a dit toute sa détermination a juger et châtier, devant le peuple, tous ceux qui se rendront coupables de détournement de biens publics. L’homme a aussi promis une guerre sans merci contre les trafiquants de drogue. Il a demandé à ceux qui ont de la drogue chez eux de la déposer aux services compétents avant qu’il ne soit trop tard. Concernant les mines, Moussa Dadis Camara entend poursuivre la révision des contrats. Tout comme il veut poursuivre les audits entamés sous le gouvernement Kouyaté, ce qui était l’une des revendications des syndicats en janvier 2007. A propos du projet Terminal à conteneurs octroyé par le gouvernement Souaré, il sera annulé s’il est établi qu’il a été mal négocié, a affirmé le nouveau chef d’Etat.

Au sortir de la rencontre, des leaders politiques ont dit leurs sentiments. Le président de l’union des forces républicaines (UFR), Sidya Touré a déclaré : « Je suis satisfait des propos du président, puisque c’est ce que nous avons toujours demandé. Maintenant, la balle est dans notre camp. » Pour sa part, Mouctar Diallo des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), a déclaré : « Ses propos sont bien. Mais souhaitons qu’ils soient traduits dans les faits le plus tôt que possible ». Quant à la secrétaire générale de la confédération nationale des travailleurs CNTG, Rabiatou Sera Diallo, elle a souhaité que « la montagne n’accouche pas d’une souris. Nous souhaitons qu’il fasse comme le capitaine Jerry Rawlings du Ghana ».

Lire aussi :

- Guinée : quatre présidents africains pour un dernier hommage à Lansana Conté
- La Guinée enterre Lansana Conté et le capitaine Camara s’installe au pouvoir
- Moussa Dadis Camara : leader de la junte, président de la Guinée
- La communauté internationale condamne le coup d’Etat en Guinée
- Guinée : bataille rangée au sein de l’armée pour le pouvoir
- Guinée : Lansana Conté meurt et l’armée s’empare du pouvoir
- Lansana Conté : mort d’un héros devenu dictateur
- Il y a 24 ans, Lansana Conté arrivait au pouvoir


dossier
Après une longue agonie, le général Lansana Conté est décédé le 22 décembre, à Conakry, après avoir régné 24 ans sur la Guinée, laissant derrière lui un pays aux infrastructures quasi inexistantes et une population très pauvre. Le lendemain, un groupe de militaire putschistes, le Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), a pris le pouvoir. Son leader, le capitaine Moussa Dadis Camara, a été proclamé président de la Guinée. Il a promis à la population guinéenne de combattre la...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles