21 décembre 2014 / Mis à jour à 20:33 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux

Guinée - Politique
Moussa Dadis Camara : leader de la junte, président de la Guinée
Le successeur de Lansana Conté a été choisi au sein de l’armée. Le porte-parole de la junte qui a pris le pouvoir en Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara, a été désigné mercredi par ses pairs militaires comme le leader du mouvement. Il devient le nouveau chef d’Etat guinéen après la mort de Lansana Conté.

Avec Panapress, Ismaël Kabiné Camara

Le capitaine Moussa Dadis Camara succède à Lansana Conté, dont la mort a été annoncée lundi, à la tête de l’Etat guinéen. Le porte-parole du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), qui s’est emparé du pouvoir mardi, a été désigné après « trois tours d’un tirage au sort "très serré" entre plusieurs candidats », selon une source citée par Panapress. Mercredi, au camp Alpha Yaya Diallo, la plus importante base militaire de la capitale guinéenne, Conakry, étaient en lice « le capitaine Moussa Dadis Camara, le général de Brigade Mamadou Camara dit "Toto", jusque-là chef d’état-major de l’Armée de terre et le commandant Sékouba Konaté, chef du Bataillon autonome des troupes aéroportées (BATA) ». Le leader de la junte a estimé que sa désignation était légitime, lors de sa première conférence de presse tenue mercredi. « Je vous le dis, je ne suis pas parvenu au pouvoir par hasard, c’est par rapport à beaucoup de qualités, je suis un patriote. Il y a eu trois événements successifs qui se sont passés, et c’est bien moi, le capitaine Dadis, qui ai calmé ces événements », a indiqué le nouveau président guinéen.

Selon l’AFP, le capitaine Moussa Dadis Camara « fut l’un des meneurs, au printemps 2007, de la révolte des soldats qui réclamaient notamment le paiement d’arriérés de soldes et une augmentation de leur traitement. » De même, il aurait « activement participé aux mutineries de mai dernier, quand des soldats mécontents réclamèrent, avec succès, le paiement de prises promises et la libération de militaires détenus ».

« Je ne suis pas parvenu au pouvoir par hasard »

Peu après sa désignation, le nouvel homme fort de la Guinée a pris la tête d’un immense cortège qui s’est ébranlé vers la presqu’île de Kaloum, siège de la présidence de la République, pour être installé dans le fauteuil présidentiel, ont rapporté des sources concordantes dans la capitale guinéenne. Des slogans comme « Fini le règne du mensonge, bienvenue a Obama junior ! », « 15 ans, 15 000 francs (guinéens) le sac de riz ! » ont émaillé son parcours dans la foule. Des allusions faites à sa jeunesse et à la cherté du riz.

Le couvre-feu qui avait été proclamé mercredi par le CNDD a été reporté à vendredi « pour permettre aux chrétiens de passer tranquillement la fête de Noël ». Néanmoins, « tous les officiers généraux de l’armée et tous les anciens membres du gouvernement sont priés de se rendre au camp Alpha Yaya Diallo (de Conakry) dans les 24 heures », autrement un « ratissage » serait effectué, a indiqué mercredi le CNDD. La junte militaire prévoit de conduire une période de transition au terme de laquelle « des élections libres, crédibles et transparentes (seront organisées) fin décembre 2010 ».


dossier
Après une longue agonie, le général Lansana Conté est décédé le 22 décembre, à Conakry, après avoir régné 24 ans sur la Guinée, laissant derrière lui un pays aux infrastructures quasi inexistantes et une population très pauvre. Le lendemain, un groupe de militaire putschistes, le Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), a pris le pouvoir. Son leader, le capitaine Moussa Dadis Camara, a été proclamé président de la Guinée. Il a promis à la population guinéenne de combattre la...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles