Zone franc : pas de dévaluation en vue pour le CFA

Les rumeurs de surévaluation qui pèsent sur le F CFA dans le cas d’une montée de l’euro restent illusoires si on s’en tient à la situation délicate dans laquelle se trouve l’euro.

Un risque de surévaluation de du Franc CFA – monnaie du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo – n’est pas prévisible dans l’état actuel de l’euro; nous a confié une source bien informée. Le CFA est arrimé à la monnaie européenne qui se trouve dans une mauvaise posture par rapport au dollar américain actuellement.

L’ancrage du franc CFA au franc français puis à l’euro a longtemps été jugé par certains économistes comme un danger pour les pays membres de la zone franc CFA. Ceci dans la mesure où les économies de ces pays étaient peu comparables à celle de la France. Et ce surtout en termes d’inflation. Notons que la moyenne des ces pays varie est de 5% environ.

Si les pays de la zone franc CFA souffrent aujourd’hui de la surévaluation d’une monnaie, c’est celle du dollar. Leurs achats de pétrole sont principalement responsables de cette situation.

Le CFA ne risque pas d’être dévalué

Les pays de la Zone franc ont maintenu leur parité avec l’euro, à la condition d’une certaine stabilité politique. Les troubles politiques qui ont eu lieu récemment en Côte d’Ivoire ont quelque peu fragilisé ce précieux équilibre.

Le risque d’une nouvelle dévaluation du franc CFA a été souvent évoqué mais on apprend de source bien informée que  » le CFA à l’heure actuelle ne risque rien « . Les problèmes des pays de la Zone franc CFA dépassent le cadre monétaire et relèvent encore de la dépendance économique de ces pays quant aux revenus générés par l’exportation de leurs matières premières.