Zimbabwe : les éléphants décimés par les braconniers

Au Zimbabwe, les éléphants sont en danger. Et pour cause, ils sont victimes de braconnage. Un tribunal du Zimbabwe a condamné, ce mercredi, à au moins quinze ans de prison, trois personnes accusées d’avoir empoisonné au cyanure 81 éléphants, a annoncé la radio d’Etat Spot FM

Les éléphants au Zimbabwe ne sont pas les meilleurs amis de l’homme. Quatre-vingt un éléphants ont été empoisonnés au cyanure en quelques mois dans le plus grand parc national du Zimbabwe par des braconniers pour s’emparer de leurs défenses en ivoire, ont annoncé les autorités. A la suite de cet empoissonnement, neuf personnes ont été arrêtées. Ce mercredi, un tribunal du Zimbabwe a condamné trois personnes accusées d’avoir tué les 81 éléphants.

Condamnation pour braconnage

Pour cet empoissonnement , un homme de 25 ans, Diyane Tshuma a été condamné à 16 ans de prison et à une amende de 440 000 euros, ses co-accusés Robert Maphosa, 42 ans, et Thabani Zondo, 24 ans, ayant été condamnés à 15 ans et 150 000 euros chacun. Les trois personnes condamnées font partie d’un groupe de neuf arrêtées, soupçonnées d’avoir empoisonné les points d’eau de la réserve. Jerry Gotora, président de l’Office des parcs nationaux a cependant déclaré que le poison avait été placé « à des lieux où les éléphants passent, et non dans l’eau comme cela a été dit ». Les autorités des parcs nationaux et de la faune ont salué ce jugement considéré comme une arme de dissuasion contre d’éventuels braconniers. Les défenses d’éléphant sont très recherchées, car leur ivoire est revendu cher en Asie.

Ce n’est pas la première fois que des animaux sont braconnés au cyanure dans ce parc. En effet, il y a deux ans, neuf éléphants, cinq lions et deux bluffes étaient morts, empoissonnés au cyanure.