Zimbabwe : le numéro 2 de l’opposition reste sous les verrous

Un tribunal a rejeté, mardi, la demande de mise en liberté de Tendai Biti, le numéro 2 du parti d’opposition (le MDC), indique France24. Le juge chargé d’instruction a nié que l’opposant soit retenu dans des conditions illégales. Pourtant, ce dernier n’a toujours pas été inculpé de trahison et la durée légale de garde à vue a été dépassée. Tendai Biti a été arrêté le 12 juin dernier à Harare par les forces de l’ordre zimbabwéennes qui l’accusent de trahison, un crime passible de la peine de mort. Cette arrestation s’ajoute à la série d’intimidations et de menaces reçues par les membres et les partisans du MDC, le parti de Morgan Tsvangirai. Celui-ci a imposé une lourde défaite au parti présidentiel lors des dernières législatives et du premier tour de la présidentielle au mois de mai.