Zambie, Propos pro-gays : l’ambassadeur américain vertement critiqué par le chef de l’Etat

Le Président de la Zambie, Edgar Lungu

Pour s’être dit « horrifié » par une décision de justice condamnant des homosexuels, l’ambassadeur américain près la Zambie, Daniel Foote, a été vivement critiqué par le premier citoyen zambien, le Président Edgar Lungu.

« Vous devez savoir que nous avons formellement protesté auprès du gouvernement américain », déclarait dimanche dernier le Président zambien devant une congrégation religieuse à Choma, ville située dans le Sud du pays. Et il poursuit : « Nous attendons leur réponse car nous ne voulons pas de personnes comme ça parmi nous ». Le Président Lungu est-il en train d’expulser le diplomate américain du territoire zambien ? Tout donne à penser que c’est bien l’intention du Président zambien, même si Isaac Chipampe, porte-parole de la Présidence, tente de faire croire le contraire.

L’ambassadeur américain avait critiqué la décision du tribunal zambien qui avait prononcé le verdict de 15 ans de prison contre un couple d’homosexuels. En effet, Steven Samba et Japhet Chataba, âgés d’une trentaine d’années, avaient été déclarés coupables d’actes « non naturels », en fin novembre 2019 ; leur appel contre ce verdict avait été rejeté. Le diplomate américain n’a pas compris cette décision de justice, car pour lui, les deux hommes entretenaient « une relation consensuelle, qui ne blessait aucunement personne ». En disant cela, il ne tient aucun compte de la législation zambienne qui punit sévèrement l’homosexualité.

Daniel Foote est allé plus loin en qualifiant de « pourries » les relations entre les deux pays. Pour lui, « l’actuel gouvernement zambien veut que les diplomates étrangers soient dociles, avec un portefeuille grand ouvert et la bouche fermée ». Il a, à l’occasion, rappelé que l’aide annuelle des Etats-Unis à la Zambie s’élevait à un montant global de 500 millions de dollars. Est-ce une façon d’intimider le gouvernement du Président Lungu? La question reste entière.