Zamalek et Pétro Atletico récidivent à Libreville

Comme il y a un an à Meknès, les mêmes équipes Zamalek du Caire chez les messieurs et Pétro Atletico de Luanda en dames, montent sur la plus haute marche du podium . Elles ont battu en finale de la 24ème coupe d’Afrique des clubs champions de handball à Libreville, le Sporting club et Enana de Luanda.

On prend les mêmes et on recommence, ainsi pourrait se résumer la 24ème édition de la coupe d’Afrique des clubs champions de handball qui a pris fin samedi passé à Libreville. Comme lors de la précédente coupe, qui s’est déroulée à Meknès au Maroc, ce sont les mêmes qui ont triomphé. Zamalek du Caire en messieurs et Pétro Atletico de Luanda en dames.

7ème titre continental pour Zamalek

Et pourtant, dans le tableau masculin, l’histoire a failli ne pas se répéter. Le Zamalek, après un début de compétition poussif, est passé à l’orange en demi-finale face aux Camerounais de Minuh de Yaoundé. Les Egyptiens, qui avaient réussi à distancer les équipiers de Sanam à Beka en première période (14 buts à 10), vont connaître une fin de match très difficile. Après avoir fait le plus dur en revenant à la hauteur de leurs adversaires (26 buts partout), Minuh de Yaoundé a perdu le match pour n’avoir su gérer les 47 dernières secondes de la rencontre. Confondant vitesse et précipitation, les Camerounais offrirent à Maher Hussein Abdel Moncef, le privilège de marquer le but décisif, à 10 secondes du coup de sifflet final. Zamalek s’est imposé sur le fil 27 à 26. En finale, face à l’une des surprises de la compétition, le Sporting club de Luanda, les Egyptiens ont fait éclater leur talent. Ils ont facilement remporté le match, 37 buts à 28, inscrivant pour la 7ème fois leur nom au palmarès de la coupe d’Afrique des clubs champions.

Le derby de la capitale angolaise

Chez les dames, la finale a été une confrontation angolo-angolaise. Elle a opposé Pétro Atletico à Enana, deux équipes de Luanda. Contrairement à la finale messieurs, le derby de Luanda a tenu toutes promesses. Match à la fois très physique, tactique et technique. Les deux finalistes ont offert au public gabonais un spectacle de haute facture et un suspense fou notamment en fin de match. En menant par 6 buts d’écart, 25 à 19 après la pause, Pétro croyait que la messe était dite. Malheureusement, après une course poursuite, Enana, amenée par la l’expérimentée Palmira Barbosa, parviendra à égaliser à 3 secondes de la fin de la partie 27-27. C’est à l’issue des prolongations que Pétro triomphera d’Enana 32 buts à 30.

19 équipes dames et messieurs ont pris part à Libreville 2002. Un rendez-vous qui a révélé d’autres valeurs naissantes du handball africain. Inconnu il y a un mois, le Jaraaf de Dakar a bien failli faire d’un coup d’essai un coup de maître. Il a été éliminé de justesse en demi-finale par le Sporting club de Luanda 33 à 32.