Yazid Sabeg fait rimer éducation et emploi avec diversité et égalité des chances

Education, accès à l’emploi, particulièrement pour les jeunes, et rénovation urbaine dans les quartiers sensibles sont les points clés mis en avant par Yazid Sabeg, le commissaire à la diversité et à l’égalité des chances, pour faire de l’égalité et de la diversité une réalité en France. Il a rendu son rapport ce jeudi à Nicolas Sarkozy qui s’exprimera sur ses «76 propositions d’action» en juin. La question des statistiques ethniques, qui provoque la polémique, est laissée à l’examen d’un comité scientifique.

Yazid Sabeg, le commissaire à la diversité et à l’égalité des chances, a rendu ce jeudi matin les fruits de sa réflexion sur les moyens d’assurer l’égalité et la diversité dans la société française au président Nicolas Sarkozy. Cette mission lui avait été confiée le 17 décembre dernier. Le document contient «76 propositions d’action». « L’éducation et l’accès à l’emploi », surtout des jeunes issus des quartiers défavorisés, en constituent les piliers. Yazid Sabeg suggère notamment « l’instauration d’un quota de 5% de salariés en alternance » au sein des entreprises de plus de 50 personnes, « avec un CDI à la clé » et « de porter à 100 000 par an le nombre de VAE (validation des acquis de l’expérience, ndlr) » sanctionné par «un vrai diplôme». « Vingt-cinq pour cent de la jeunesse français vit dans (les quartiers défavorisés), ce qui veut dire que 25% de la jeunesse française est exclue de la formation et de l’éducation », a souligné Yazid Sabeg, lors d’une conférence de presse tenue à Paris le 16 avril. Le commissaire estime que la France est en retard sur les autres pays développés concernant l’accès des jeunes à l’enseignement supérieur : « Nous n’avons que 40% d’une classe d’âge dans le supérieur alors qu’aux Etats-Unis ce taux est de 60% ». Au cœur du nouveau dispositif envisagé par le commissaire se trouve également la revalorisation de la filière technologique, « dont le potentiel reste sous-exploité pour la formation professionnelle des techniciens et des ingénieurs dont la France a tant besoin ».

Outre l’emploi et l’éducation, le rapport met l’accent sur « la prolongation du programme national de rénovation urbaine élargi à l’aménagement foncier (…) et au transport (…). Un point déterminant dans « le « new deal » pour les quartiers sensibles » de Yazid Sabeg. « J’estime, conclut-il dans son rapport, qu’une action volontariste soutenue et durable dans les domaines de l’éducation, de l’emploi et de la ville permettra de résorber l’essentiel des écarts entre l’égalité formelle que nous proclamons et l’égalité réelle que nous souhaitons. « En complément » de ces fondamentaux, Yazid Sabeg préconise « une politique nettement plus vigoureuse en matière de lutte contre toutes les discriminations » grâce à « une meilleure mesure de la diversité ». Il laisse le soin à un comité scientifique, sous la houlette de François Héran, directeur de l’Institut national d’études démographiques (Ined), d’en « définir les modalités techniques et scientifiques, en particulier pour ce qui touche à la question ethnique ». L’avis du Conseil d’Etat sera aussi sollicité sur ce sujet délicat.

L’égalité des chances et la diversité, «un intérêt public»

La proposition du commissaire à l’égalité des chances avait déclenché une vive polémique. Yazid Sabeg a assuré, à la sortie de son entretien avec Nicolas Sarkozy, ne pas comprendre « ni le sens ni la portée de la polémique que certains ont voulu déclencher à ce propos ». La lutte contre la discrimination rend « naturel » la mesure de la diversité. Les conclusions du comité scientifique, chargé de se prononcer sur ce point, seront rendues en juin. « Il ne faut plus prendre de mesures ponctuelles spécifiques, il faut agir globalement, de façon structurelle », avait insisté Yazid Sabeg avant de rendre son rapport. « J ‘ai accepté cette fonction parce que j’ai considéré qu’il y avait un intérêt public (….). Je ne me donne pas un bail indéterminé, mais j’aimerais constater que les choses avancent.» « Le talent de chaque individu, avait-il poursuivi, doit être pesé de la même manière quelle que soit sa couleur.»

Le président Sarkozy se prononcera en juin prochain sur un rapport dont, selon un communiqué de la présidence, il a déjà « validé les grandes orientations ». Le gouvernement examinera « dans les meilleurs délais les différentes mesures proposées » par Yazid Sabeg.

 Le rapport