Violence contre les enfants en Tanzanie: l’ONU tire la sonnette d’alarme

Tanzanie.jpg

L’Organisation des Nations Unies (ONU) appelle à agir contre les violences visant les enfants. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a exhorté mercredi la Tanzanie à s’emparer rapidement du problème de la violence à l’encontre des enfants suite à une enquête menée par le gouvernement qui révèle que près du trois quart des filles et garçons âgés de moins de 18 ans sont victimes de violences physiques de la part d’adultes ou de leur partenaires intimes.

Selon une enquête menée par le gouvernement, près du trois quart des filles et garçons âgés de moins de 18 ans sont victimes de violences physiques de la part d’adultes ou de leur partenaires intimes.

De plus, près de trois filles sur dix et un garçon sur sept vivant en Tanzanie et à Zanzibar déclarent avoir subi des violences sexuelles, a indiqué l’UNICEF dans un communiqué.

L’étude sur la violence à l’encontre des enfants en Tanzanie fait également état de 25% des enfants interrogés déclarant avoir été victimes de violences émotionnelles de la part d’adultes durant leurs premières années d’existence.

« Ayant eu le courage de constater l’ampleur des violences à l’encontre des enfants dans le pays, le gouvernement doit maintenant apporter des réponses appropriées », a déclaré Andrew Brooks, chef de la protection de l’;enfance en Tanzanie pour l’;UNICEF.

Lors du lancement de l’étude à Dar es Salaam, les fonctionnaires tanzaniens se sont engagés à agir en fonction des résultats et à s’;assurer que le problème de la violence à l’encontre des enfants soit placé au sommet des priorités de la police, de la justice, de l’éducation, de la santé, de la lutte contre le Sida, des autorités locales, des organisations non gouvernementales (ONG) et du développement de la communauté.

« Je suis ravi que la Tanzanie ait pris l’initiative de se confronter à ce douloureux problème », a déclaré, lors du lancement de l’étude, la vice- Secrétaire générale de l’ONU, de nationalité tanzanienne, Asha Rose Migiro. La moitié des 40 millions d’habitants qui composent la population du pays est âgée de moins de 18 ans, a t-elle noté.

L’étude qui a été financée par l’UNICEF et menée par l’université de Muhimbili pour la santé et les sciences connexes en collaboration avec le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies, a été décidée suite au Rapport mondial de 2006 sur la violence à l’;encontre des enfants.

Ce rapport exhortait les États à évaluer l’étendue du problème. La Suisse est le seul autre pays à avoir réalisé une étude similaire mais cette dernière n’interrogeait pas les garçons et ne portait que sur les violences sexuelles.

« Avec le soutien de tous les secteurs et de tous les membres de la société, y compris des médias, des organisations religieuses et de la société civile, il y a une véritable opportunité pour la Tanzanie de réduire les violences sexuelles, physiques et émotionnelles à l’;encontre des enfants, » a déclaré la Représentante de l’UNICEF en Tanzanie, Dorothy Rozga.

Aug 10 2011 7:50PM