Viol collectif banalisé : 1 million de Kényans réclament justice !

Plus d’un million de Kényans ont signé ce lundi une pétition en ligne réclamant justice après que six hommes accusés du viol d’une jeune adolescente n’aient que la simple punition de débroussailler les alentours du commissariat.

Le viol collectif banalisé n’a pas fini de faire parler de lui au Kenya. Les Kényans sont nombreux à être en colère et ont voulu le montrer. Plus d’un million de personnes ont signé ce lundi une pétition mise en ligne, exigeant que justice soit faite après que six hommes accusés du viol d’une adolescente kényane se soient vu infliger une la simple punition de débroussailler autour du commissariat. D’autant que les six criminels avaient aussi été accusés d’avoir jeté la jeune fille de 16 ans dans une fosse septique après l’avoir violée.

« Je veux que mes agresseurs soient punis »

Une affaire qui a choqué dans le pays, où l’on ne comprend pas comment peut-on infliger une peine si dérisoire à des auteurs d’un crime extrêmement grave. De leur côté, les députés kényans ont eux aussi condamné l’agression et les défaillances de la police, demandant à ce que des mesures soient prises. Déjà début octobre, une campagne avait été initialement lancée par le quotidien kényan Daily Nation. D’après le journal, l’adolescente, identifiée sous le pseudonyme de Liz, avait été attaquée, battue et violée par six hommes, alors qu’elle revenait des funérailles de son grand-père, dans l’ouest du Kenya, en juin.

La victime est très mal en point depuis son viol. Sa colonne vertébrale est endommagée, la contraignant à être dans un fauteuil roulant. Selon le Daily Nation, elle a également souffert de fistule obstétricale, qui l’a rendu incontinente. D’ailleurs début novembre, elle avait elle-même confié au quotidien vouloir « que justice soit faite. Je veux que mes agresseurs soient arrêtés et punis ».