Union africaine : toujours pas de nom pour la présidence de la Commission

Les consultations entre Jacob Zuma et Ali Bongo Ondimba recommandée par le G8 africain n’ont rien données. Une troisième réunion du G8 est encore programmée avant la tenue du Sommet de l’Union africaine au Malawi.

Réunis de nouveau à Cotonou chez le président en exercice de l’Union africaine, le groupe des huit chefs d’Etat ou de gouvernement de l’Afrique représentant les communautés régionales du continent n’a pu trouver une solution à la crise qui déchire l’UA. Au terme du nouveau sommet du G8, aucun nom ou pays n’a été désigné par consensus pour prendre la tête de la commission de l’Union africaine. Selon le ministre béninois des affaires étrangères, Nassirou Bako Arifari, les présidents gabonais et sud-africain, à qui le comité ad’ hoc a recommandé de faire des consultations, ont présenté leur rapport.

Vers un vote ?

Le consensus est apparemment difficile à trouver autour du nom de la personne qui sera désignée pour diriger la Commission de l’Union africaine. A l’issue de la réunion du 14 mai 2012 à Cotonou, une troisième rencontre du G8 africain est convoquée. Elle se tiendra à la veille du Sommet de Lilongwe et vise à faire le point des consultations avant la grande rencontre de tous les chefs d’Etat et de gouvernement de l’union. Certains observateurs prédisent déjà un échec de la troisième réunion du comité ad’ hoc plus connu sous le nom du G8 africain. Le Gabon et l’Afrique du sud tiennent toujours à présenter chacun leur candidat pour le poste de président de la Commission de l’UA. Jean Ping est le candidat du Gabon et Nkosazana Dlamini Zuma, la candidate de l’Afrique du Sud.

Lire aussi :

 Union africaine : les raisons du blocage à la tête de la commission

 Union africaine : Difficile consensus autour du nom du président de la Commission