Une invasion de criquets aux portes du Niger

Une invasion massive de criquets pourrait s’emparer d’un moment à l’autre des cultures du Niger, qui figure parmi les pays les plus pauvres au monde. Leur éclosion a été favorisé par les pluies du mois de juillet.

Les criquets sont en ordre de bataille contre le Niger! Le pays est menacé par une invasion de ces insectes à tout moment, risquant de détruire de nombreuses cultures. Selon le bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), qui a publié dimanche son dernier rapport, « des effectifs importants de criquets, tous stades de développement confondus, sont observés dans le nord désertique nigérien, allant des ailés de 500 à 750 individus par hectare aux larves de 1 000 à 7 200 par hectare ». Pour l’organisation onusienne, « il s’agit d’un signe évident que les criquets sont en train de se reproduire de façon échelonnée dans les foyers les plus actifs du pays ».

Manque de moyens pour mettre un terme à la menace

Face à cette menace, le Centre national de lutte anti-acridienne (CNLA) a assuré avoir « pris des mesures pour prévenir une invasion de criquets ». Mais le pari est loin d’être gagné. L’ONU a en effet prévenu que seuls quelques 52 millions FCFA, soit environ 79 000 euros, sont disponibles sur les 117, 6 millions de FCFA, soit 178 000 euros nécessaires, pour « traiter et neutraliser les concentrations de larves ».

A l’origine de cette situation qui menace plus de 80% des 17 millions de Nigériens qui vivent d’une agriculture archaïque, dépendante de la pluie, les fortes intempéries du mois de juillet. Ces dernières ont favorisé le pullulement des criquets. Les intempéries sont très « favorables à l’éclosion dans le désert nigérien et dans les pâturages du Sud. On pourrait s’attendre aussi à l’arrivée de criquets du Sud algérien, ce qui va, du coup, augmenter les populations. Ce qui, en l’absence de contrôle, pourra provoquer une invasion massive», précise l’OCHA.

Le Niger, en grande difficulté économiquement, est souvent confronté à de sévères sécheresses, générées par l’invasion de criquets, provoquant de graves crises alimentaires.