Une force africaine d’intervention bientôt sur pied

Des chefs d’Etat africains se sont réunis en Afrique du Sud pour entamer des discussions sur la mise en place d’une force militaire africaine d’intervention rapide qui permettrait d’agir en urgence en cas de crise ou conflit sur le continent.

Les chefs d’Etat africains ont décidé de se prendre en main et de compter sur leurs propres moyens. Des dirigeants, dont les Présidents du Tchad Idriss Deby, de l’Ouganda Yoweri Musevini, de la Tanzanie Jakaya Mrisho Kikwete, et de l’Afrique du Sud Jacob Zuma, ont entamé mardi en Afrique du Sud des pourparlers pour la formation, d’ici la fin de l’année, d’une force d’intervention rapide pour régler les crises sur le continent. « Cette force devrait permettre à l’Afrique d’agir rapidement et de manière indépendante pour répondre aux défis sécuritaires urgents auxquels le continent fait face », a déclaré le Président sud-africain Jacob Zuma, hôte de ce sommet.

« L’Afrique en a les moyens »

Pour le moment, il n’a pas été précisé combien de pays envisageraient de participer à la mise oeuvre de cette force, intitulée « Capacité africaine pour une réponse urgente aux crises ». On ignore également de quels moyens elle disposerait. Depuis une dizaine d’années, l’Union Africaine a déjà lancé l’idée d’une force de maintien de la paix sur le continent africain. Il est prévu que cette dernière compte environ 32 500 hommes. Mais sa constitution n’est pas encire achevée. Le projet est pour l’heure loin de voir le jour. La preuve, lors de la crise malienne, l’Union Africaine a été incapable d’agir rapidement. Son inefficacité sur le conflit malien a été très critiquée sur le continent, mais aussi partout dans le monde.

Une mauvaise expérience qui doit servir de leçon, estime le Président sud-africain Jacob Zuma. « Il est temps que les dirigeants africains puissent agir rapidement et de manière décisive en cas de besoin, et cela sans aide extérieure », a-t-il défendu. Selon lui, « l’Afrique en a les capacités, il suffit de mieux nous organiser.»