Une assurance climat innovante pour les paysans éthiopiens

Le certificat

Titres climat pour la réduction du risque des agriculteurs. Tel est le nom du projet de deux chercheurs de l’IFPRI (Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires), Ruth Vargas Hill et Miguel Robles, qui a été récompensé, vendredi, au « Forum des Innovations Financières pour le Développement » qui s’est tenu le 4 et 5 mars au parc de la Villette à Paris, en France. Cette initiative innovante, flexible et facile d’accès pourrait nettement améliorer le quotidien des agriculteurs.

Le certificatC’est aussi simple que cela. Un petit certificat, de la taille d’une carte de visite. Sur une des faces, quelques mots en Amharique, langue officielle de l’Ethiopie. Sur l’autre face, un graphique illustrant la moyenne des précipitations des années précédentes. Voila ce que recevront les petits exploitants en échange de la souscription à une assurance climatique. Cette garantie les protégera de risques climatiques tels que la sécheresse. Elle sera développée par l’IFPRI, organisme de recherche ayant pour but de réduire la pauvreté agricole, et par la société d’assurances éthiopienne Nyala Inssurance S.C.

Ce projet, lauréat du concours organisé par le « Forum des Innovations Financières pour le Développement » qui s’est tenu jeudi et vendredi à la Porte de la Villette à Paris, n’est pas uniquement une assurance climatique classique. C’est bien plus que ça. Le principe est simple : « Les agriculteurs peuvent acheter des sortes d’unités d’assurance différentes en fonction des mois. Si un mois est particulièrement important pour un fermier (le moment où il récolte par exemple), il peut acheter une assurance pour ce mois », explique Ruth Vargas Hill.

Au centre, Ruth Vargas Hill. A droite, Miguel RoblesSimplicité, flexibilité, innovation. Voila tout ce que promet le projet, qui s’adressera principalement aux agriculteurs les plus démunis. « D’abord, nous les informerons, ensuite, nous travaillerons avec des groupes locaux, en formant les leaders de chaque groupe, qui formeront leurs membres et après ils pourront décider quelle assurance acheter », a déclaré la chercheuse de l’IFPRI.

Autre mot fort du projet : La sécurité. Sécurité qui protège du risque climatique, le plus important pour les fermiers éthiopiens. Sécurité qui permet aux agriculteurs d’investir en étant assuré de recevoir une rémunération, même en cas de sécheresse. Sécurité enfin qui donnera aux petits exploitants la sensation d’être soutenus.
A l’heure actuelle, le développement de produits d’assurances climatiques constitue un élément clé dans l’essor de la microfinance. Espérons que les résultats soient à la hauteur des promesses.