Un important réseau de prositution découvert aux Pays Bas

Un important trafic de jeunes filles nigérianes, exploitées dans les réseaux de prostitution dans différents pays européens, a été découvert aux Pays-bas.

Au moins 60 personnes, impliquées dans des réseaux actifs organisant la disparition de jeunes filles nigérianes à partir de centres d’accueil d’enfants non accompagnés, appelés « ama’s », aux Pays-Bas, ont été arrêtés, suite aux investigations menées depuis octobre 2007, a fait savoir le chef du service national néerlandais de Recherche, Tom Driessen cité par la Police belge.

Selon lui, au cours des dix dernières années, plusieurs centaines de jeunes filles, surtout des Nigérianes accueillies en Hollande, dans des centres pour enfants non accompagnés, disparaissaient sans que la Police puisse élucider la cause de leurs disparitions.

Certaines périodes, a ajouté Tom Driessen, les Pays-Bas ont accueillis, jusqu’à 3.800 mineures non accompagnés par an, ce qui rendait les enquêtes longues et laborieuses. Toutefois, suite à l’intensification depuis 2007 de la traque des trafiquants par la Police néerlandaise, ce chiffre a été divisé par 10.

238 filles mineures nigérianes disparues des centres d’accueil depuis 2006.

L’enquête lancée a permis notamment l’arrestation d’un Nigérian installé à Amsterdam, qui est à la tête d’un réseau d’au moins 300 personnes, révèle les carnets d’adresses trouvés par la Police qui n’a pas révélé l’identité du trafiquant.

D’importantes sommes d’argent de plusieurs centaines de milliers d’euros ont été saisies dans les bureaux de ce trafiquant où les documents découverts montrent qu’il s’apprêtait à envoyer deux filles nigérianes vers l’Italie.

Le trafiquant a placé des jeunes africaines dans des bordels, aux Pays-Bas, en Espagne, en Italie, en Belgique et en France. Au Royaume Uni, la Police a trouvé la trace d’une centaine de Nigérianes exploitées dans des réseaux de prostitution alimentés par le trafiquant nigérian basé à Amsterdam. Les jeunes filles nigérianes étaient placées dans des bordels jusqu’à New-York aux Etats-Unis.

Les investigations ont permis de retrouver la trace d’au moins 150 passeurs qui étaient au service du ressortissant nigérian habitant à Amsterdam.

Quelque 19 personnes impliquées dans le trafic de jeunes filles ont été arrêtées dans 4 villes néerlandaises. Ces personnes seront traduites en justice dans les prochaines semaines, a fait savoir la même source.