Tunisie : le tourisme en chute libre en juillet

La Banque Centrale de Tunisie (BCT) a dévoilé ce jeudi les chiffres du tourisme pour le mois de juillet dernier. La Tunisie a chuté de 76% en juillet dernier.

Depuis les attentats du musée Bardo à Tunis et sur une plage de Sousse, la Tunisie traverse une véritable crise touristique. Comme l’atteste les chiffres communiqués ce jeudi par la Banque Centrale de Tunisie. Le pays a enregistré une chute de 76,6% pour les nuits touristiques globales entre juillet 2015 et juillet 2014.

Les entrées d’étrangers sur le territoire tunisien ont chuté de 44,1% entre juillet 2015 et juillet 2014. Elles ont chuté de 65,7% par rapport à juillet 2010. Les touristes britanniques sont les plus nombreux à ne plus séjourner en Tunisie, 93,1% ont déserté le pays. Il faut dire que la Grande-Bretagne a perdu 30 de ses ressortissants dans l’attentat sur la plage de Sousse en juin dernier. Les Italiens, les Allemands et les Français ont eu aussi renoncer à se rendre en Tunisie craignant pour leur sécurité.

Seul point positif, la Tunisie a enregistré un flux important de touristes maghrébins, qui représente 26,3%. En effet, les Algériens en soutien à la Tunisie se sont rendus en masse dans le pays durant la période estivale. des campagnes de soutien ont été créées sur les réseaux sociaux ainsi que via les médias. De plus, un clip a même été tourné incitant les Algériens à se rendre en Tunisie. Un flux massif qui n’a pas permis d’endiguer la crise dans le secteur du tourisme.

Quant aux recettes touristiques en devises, elles ont également chuté de 50,7% par rapport à juillet 2014 et de 59,6% par rapport à 2010. Le tourisme est un secteur fondamental de l’économie en Tunisie, qui représente 10% de son produit intérieur brut.

La Tunisie a fait face à deux attentats meurtriers en l’espace de trois mois. En mars dernier, le musée Bardo à Tunis a été visé par une attaque qui a coûté la vie à 22 personnes dont 21 touristes. Trois mois plus tard, une attentat a éclaté sur une plage de Sousse : 38 personnes sont tués dont 30 Britanniques. Depuis, le pays craignant de nouvelles attaques a décrété un état d’urgence jusqu’en octobre prochain et construit un mur près de la frontière libyenne pour renforcer sa sécurité.

Lire aussi :

 Attentat en Tunisie : l’impact économique estimé à 450 millions d’euros