Tunisie : la grosse fraude douanière du clan Ben Ali

Un rapport de la Banque mondiale, dévoilé ce jeudi, montre du doigt les entreprises proches du clan Ben Ali qui ont grandement fraudé, entre 2000 et 2009. Le rapport met également l’accent sur les fraudes douanières suite à la révolution.

Le clan Ben Ali aurait considérablement fraudé les douanes, entre 2000 et 2009. La Banque mondiale estime entre 1,2 à 2,6 milliards de dollars le montant estimé de la fraude douanière pratiquée par les entreprises proches de Ben Ali. Le manque à gagner est énorme et les chiffres sont alarmants, d’autant que les impôts douaniers représentent 9% des recettes budgétaires de la Tunisie.

Le rapport explique que les entreprises déclaraient des valeurs et quantités inférieures des marchandises importées pour payer moins de frais de douane.

Ces entreprises minoraient en moyenne de 79,7 % les valeurs et de 31,8 % le volume de leurs importations. Cette pratique de la déclaration frauduleuse a permis aux entreprises proches du pouvoir de l’époque de cumuler un montant total de 217 millions de dollars en fraude fiscale pour la seule année 2009. Ces résultats ont été obtenus en comparant les données sur les importations déclarées et les exportations vers la Tunisie.

Après la révolution de 2011, les entreprises proches du pouvoir de Ben Ali ont été contraintes de déclarer leurs produits importés aux prix réels, ce qui a fait reculer les fraudes de 16,2%. Mais les fraudes douanières englobant toutes les entreprises ont augmenté de 5,7%.

Eileen Murray, représentante de la Banque mondiale pour la Tunisie, a indiqué que le ministère des Finances préparerait des mesures de « réformes de la douane, pour plus de simplicité et de transparence ».