Tunisie : enfin un accord sur le calendrier électoral

Les partis politiques tunisiens se sont mis d’accord pour tenir les élections législatives puis la Présidentielle avant la fin de l’année 2014, ce, après après des mois de tergiversations.

Les partis politiques tunisiens se sont mis d’accord, vendredi, pour tenir les élections législatives puis la présidentielle avant la fin de l’année 2014, ce, après après des mois de tergiversations. Selon RFI, c’est le bâtonnier Mohamed Fadhel Mahfoudh qui a indiqué que 12 des 18 formations représentées aux pourparlers ont finalement voté pour la tenue des Législatives avant la Présidentielle.

Le site poursuit en précisant qu’une majorité de deux tiers a voté pour la tenue des Législatives avant la Présidentielle. Le médiateur ajoute que ce compromis doit permettre de fixer les dates définitives de ces scrutins. Des disputes ont éclaté entre les différents partis s’agissant de l’ordre des élections.

Alors que la plupart des opposants voulaient la Présidentielle avant les Législatives, les islamistes d’Ennahda, majoritaires à l’Assemblée nationale constituante, prônaient le contraire. Finalement, 12 des 18 formations représentées au Parlement ont finalement voté pour la tenue des Législatives avant la Présidentielle, a indiqué le bâtonnier Mohamed Fadhel Mahfoudh, médiateur des négociations.

Avant le 23 juin, date du début des inscriptions sur les listes électorales, le calendrier précis est censé être adopté. Les scrutins sont attendus fin octobre ou en novembre. Il revient, selon RFI, à l’ANC de voter la loi fixant les dates des scrutins, en concertation avec la commission électorale.