Tiken Jah Fakoly : « Nous allons droit vers une crise alimentaire au Burkina Faso »

En visitant les programmes d’Action contre la Faim dans l’est du Burkina Faso, à Diapaga, Tiken Jah Fakoly lance un coup de gueule face à la crise alimentaire annoncée au Sahel : « Au Sahel, tous les voyants sont au rouge : récoltes insuffisantes, réduction des pâturages, effet d’épuisement dû aux crises alimentaires successives et aux crises libyenne et ivoirienne. Aujourd’hui, nous allons droit vers une crise alimentaire. Je suis inquiet de ce que j’ai vu.

Ici, à la Tapoa, à l’est du Burkina Faso, on observe une augmentation de 200% d’enfants malnutris qui sont traités dans les centres de santé. Cette augmentation est inhabituelle en cette période de l’année. Normalement cette région est le grenier du Burkina Faso ; mais la dernière saison agricole a été mauvaise. Il y a un déficit céréalier de plus de 30%. Ainsi, 40% de la population n’a pas assez pour tenir jusqu’à la prochaine récolte en septembre/octobre.
Les ménages dépendent donc des marchés ; mais les prix des principales céréales commencent à exploser. Les familles ont déjà dû réduire leurs repas. Le risque de sous-nutrition chez les jeunes enfants est inquiétant.

C’est maintenant qu’il faut frapper un grand coup pour éviter une crise majeure au Sahel d’ici 1 ou 2 mois. On ne pourra pas dire que l’on ne savait pas… Il est encore temps de sauver ces enfants.»

Lire aussi : Tiken Jah Fakoly au Burkina Faso pour témoigner de la crise alimentaire au Sahel