Terrorisme : des islamistes font exploser un pont près de Gao

Des islamistes ont dynamité tôt ce mardi un pont dans une localité du nord du Mali, au sud de Gao.

Un pont situé dans le nord du Mali, à Bentia, un village situé près de la frontière avec le Niger, a été dynamité par des islamistes « enturbannés », selon le conseiller communal de Gao. L’attaque intervient un jour après des tirs à l’arme lourde sur Gao. Deux personnes ont été blessées.

« Tôt ce mardi, les islamistes ont dynamité un des deux petits ponts situés vers la localité de Bentia, à environ 50 kilomètres de la frontière nigérienne, faisant deux blessés civils », a déclaré Ibrahim Cissé. L’information a été confirmée par une source policière malienne, selon l’AFP.

Les auteurs seraient arrivés à moto sur l’un des deux ponts qui surplombe une partie du fleuve Niger avant d’y installer les dynamites. L’objectif était de faire sauter deux ponts, mais seul le plus ancien a été « gravement touché ». Le plus récent, « le plus utilisé, a été très légèrement touché », indique M. Cissé.

L’armée malienne est actuellement sur place afin d’empêcher « d’autres actes de sabotage ».

La terreur des islamistes dans le nord du Mali ne semble pas être totalement éradiquée. Dix jours auparavant, un attentat suicide à Tombouctou, revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a fait six morts, dont quatre kamikazes, et sept blessés parmi les soldats maliens.