Terrorisme au Mali : lancement d’une opération militaire en pays Dogon

Au Mali, les troupes militaires ont lancé, ce mardi, l’opération Seno au centre du pays, particulièrement en pays Dogon afin de lutter contre les terroristes.

La lutte contre les terroristes s’intensifie au Mali. Alors que les troupes maliennes, avec l’aide des troupes françaises dans le cadre de l’opération Serval devenue Barkhane, luttent contre les terroristes présents dans le nord du pays, la nouvelle opération militaire lancée, ce mardi 27 octobre 2015, par l’armée régulière se concentre sur ceux présents dans le centre, en pays Dogon.

Au cours de cette opération qui va durer au moins trois mois, les localités de Bandiagara, Koro et Mopti vont être particulièrement surveillées. Dans cette région qui est une frontière avec le Burkina Faso, des attaques terroristes se sont multipliées, ces derniers mois, faisant plusieurs morts. « Sur le terrain, c’est la plus importante opération de l’armée malienne, après l’intervention militaire française de 2013, visant à pourchasser les djihadistes du Nord » explique un officier malien.

« Il faut les contenir, les stopper, les neutraliser », explique la même source militaire. Composés de soldats de l’armée, de gendarmes et d’éléments de la Garde nationale, ces hommes ont l’équipement militaire nécessaire, assure une autre source au ministère malien de la Défense.

Cette opération intervient cinq jours après une conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali, au Centre de conférences de l’OCDE, à Paris, alors que le Président français François Hollande déclarait que « la France restera en première ligne dans l’aide au Mali ».

Depuis janvier 2013, la France mène aux côtés du Mali une opération militaire pour mettre un terme aux attaques terroristes dans le pays. En dépit ce cette opération, les groupes terroristes mènent toujours des attaques meurtrières aussi bien au dans le nord que dans le sud et le centre du Mali.