Terrorisme : après le Burkina et la Côte d’Ivoire, à qui le tour?

Après le Burkina Faso, le 15 janvier dernier, la Côte d’Ivoire vient à son tour d’être frappée par une attaque terroriste. Deux attentats terroristes revendiqués par AQMI qui avait proféré des menaces à l’encontre de quelques pays dont les deux déjà ciblés. Reste à savoir à qui le tour.

La Côte d’Ivoire d’Alassane Ouattara a été frappée de plein fouet, ce dimanche 13 mars 2016, par une attaque terroriste qui a fait quelque seize morts. L’attaque a été perpétrée contre la station balnéaire de Grand-Bassam, à l’est d’Abidjan et a été revendiquée par Al-Qaida au Maghreb islamique, auteur des attaques de Ouagadougou en janvier dernier. Quel est le prochain pays ciblé ?.

AQMI a revendiqué l’attentat de Grand-Bassam, selon SITE, organisation américaine qui surveille les sites internet islamistes. L’organisation islamiste a même promis de divulguer plus de détails plus tard. AQMI a mis en avant ses « trois héros » qui ont perpétré l’attaque et a promis davantage de détails plus tard. Cette attaque intervient quasiment deux mois après celle qui a eu lieu à Ouagadougou, au Burkina Faso, et qui a aussi été revendiquée par AQMI. Flash-back.

Nous sommes le vendredi 15 janvier au soir. Un commando armé lance l’assaut contre l’hôtel Splendid et le café-restaurant Cappucino. Les forces françaises et burkinabè mènent un assaut qui a pris fin le samedi 16 janvier au matin. Au moins 20 personnes ont été tuées et un total de 126 personnes, dont 33 blessées, ont été libérées, annonçait le ministre burkinabè de l’Intérieur.

Trois terroriste ont également été tués lors de l’intervention des forces de sécurité contre le commando qui a mené ces attaques, et qui auparavant, aurait piégé avec des explosifs l’accès aux étages supérieurs de l’hôtel Splendid, ralentissant la progression des forces spéciales. Ces établissements attaqués sont réputés être fréquentés par des Occidentaux, tout comme la localité de Grand Bassam attquée en Côte d’Ivoire. Mais le bilan en Côte d’Ivoire est moins lourd. Le Président Alassane Ouattara a en effet évoqué six assaillants qui ont été abattus après avoir tué 14 civils et deux militaires..

Si l’ont sait que ni le Burkina Faso encore moins la Côte d’Ivoire n’avaient jusque-là fait l’objet d’attaque terroriste sur leur sol, alors que le groupe terroriste avait nommément cité ces deux pays comme cibles prochaines, en plus d’autres Etats comme le Sénégal, une question légitime se pose : à qui le tour ?