Tchad : la famille d’Idriss Déby dans la tourmente

Au Tchad, la famille du Président Idriss Déby est au devant de la scène. Une semaine après que Oumar Déby ait été entendu comme témoin dans le procès d’Hissène Habré à Dakar, son frère Salaye a été démis de ses fonctions de directeur des douanes. Que se passe t-il au sein de la famille présidentielle ?

Rien ne va plus au sein de la famille d’Idriss Déby au Tchad. En effet, le 19 octobre dernier, son frère Oumar a été contraint de se rendre à Dakar au Sénégal pour témoigner lors du procès de l’ex-Président tchadien Hissène Habré. Ce samedi, Salaye Déby a été limogé de son poste de directeur général des douanes. Les raisons de ce limogeage demeurent pour l’heure inconnues.

Par ailleurs, Salaye Déby a été mis aux arrêts au siège de la police judiciaire. Il a été remplacé au poste de directeur des douanes par le général de gendarmerie, Bayana Gossingar. Un dispositif impressionnant a été mis en place dans les locaux de la direction générale des douanes peu avant la fin des fonctions du frère du Président qui s’est faite par un décret présidentiel.

Un limogeage salué par la CTDDH

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (CTDDH) a pris acte du limogeage de Salaye Déby petit frère du chef de l’Etat de la Direction Générale des Douanes. Pour elle, « ce personnage avait fait de cette importante régie de recettes d’Etat génératrice de 70% des ressources budgétaires avant l’avènement du pétrole, une caisse noire familiale, une chasse gardée et un Etat dans l’Etat où des agents des douanes, des transitaires, des opérateurs économique sont quotidiennement humiliés ».

C’est avec soulagement que certains Tchadiens ont accueilli ce décret mettant fin aux fonctions du directeur des douanes dont certaines pratiques n’étaient guère appréciées par les douaniers, les opérateurs économiques, la société civile et même les partenaires du Tchad. Pour avoir dénoncé les pratiques de Salaye Déby, Stéphane Ouaye, directeur de publication du journal Le haut parleur a été arrêté et torturé, début octobre.

Au Tchad, Idriss Déby est en mauvaise posture. Son nom est régulièrement cité dans le procès de son prédécesseur Hissène Habré. Certains observateurs estiment qu’il doit être jugé au même titre que l’ancien Président tchadien. Le limogeage de son jeune frère Salaye suscite des interrogations au Tchad. Affaire à suivre.