Soudan : le Président Omar el-Béchir menace les militants anti-Khartoum

Le Président soudanais Omar el-Béchir a menacé, ce mardi, de désarmer les militants anti-Khartoum au Soudan du Sud. Ces derniers sont accusés de lutter contre le gouvernement soudanais.

Fraîchement réélu, le Président du Soudan doit faire face à de nombreux défis, notamment celui de le région du Darfour en proie à des attaques de milices du Soudan du Sud. Il a menacé, ce mardi 28 avril 2015, d’envoyer des troupes au Soudan du Sud pour désarmer les groupes de militants qui luttent contre le gouvernement soudanais, selon la chaîne officielle Sudan TV.

Présent dans la région de Gouz Dango de l’Etat du Darfour-Sud, Omar el-Béchir a déclaré que « nous donnons la chance au gouvernement sud-soudanais de prendre la bonne décision et de désarmer les mouvements armés, sinon, les forces de soutien rapide sont prêtes à les désarmer ». Le Président soudanais souhaite mettre un terme aux attaques de ces milices présentes sur son sol, qu’il qualifie de criminelles.

Cette décision intervient quelques jours après des affrontements entre les forces de l’ordre du Service national du renseignement et de la sécurité et les rebelles du Mouvement pour la justice et l’égalité (JEM). Toutefois, ces attaques ont été repoussées par l’armée soudanaise, leur infligeant d’importantes pertes en effectifs et en matériels.

Dans un communiqué rendu public ce mardi, l’armée accuse le Soudan du Sud de cacher et de former des groupes rebelles, arguant que les rebelles du JEM sont formés depuis des mois par des experts étrangers dans la région de Raja de l’Etat de Bahral-Ghazal, au Soudan du Sud, avec l’objectif de saboter le Soudan.