Soudan du Sud : Ban Ki-moon met en garde contre la famine qui menace le peuple

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, a mis en garde mercredi contre la famine qui menacerait plus d’un million de Sud-Soudanais d’ici quelques mois.

Depuis plusieurs mois, le plus jeune pays du monde, en proie à la guerre civile, est confronté à une grave crise humanitaire. Et c’est afin de ne pas oublier les populations sud-soudanaises qui souffrent de la situation, que le Secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, a lancé un nouvel appel à la communauté internationale mercredi. « Sans une action immédiate, près d’un million de gens pourraient être confrontés à la famine dans quelques mois », a-t-il déploré, selon l’AFP. « Des millions de gens ont faim aujourd’hui et nous observons des signes de niveaux extrêmement élevés de malnutrition chez des centaines de milliers de gens déplacés par le conflit, en particulier chez des femmes et des enfants ».

Devant l’aggravation de la situation dans le pays, et l’afflux continu de réfugiés, il a ainsi demandé aux bailleurs de fonds internationaux de continuer à apporter leur soutien, afin que les Nations-Unies puissent mener à bien leur mission. « Nous avons besoin de ressources pour continuer à fournir une assistance », a-t-il déclaré. Il a par ailleurs tenu à saluer l’initiative de l’ONU, qui a ouvert les portes de ses bases aux civils qui fuyaient les combats. « Les conditions sont loin d’y être idéales, mais nous travaillons dur pour améliorer la situation pour des milliers de personnes dont les vies ont été sauvées grâce à cette politique de portes ouvertes. Nous continuerons à faire tout notre possible ».

Le Secrétaire général des Nations-Unies a par ailleurs une nouvelle fois appelé à mettre fin au conflit : « Il faut mettre fin aux combats et trouver une solution politique au conflit pour lequel les civils ont déjà payé un lourd tribut ».

Depuis le début de la guerre civile au Soudan du Sud, le conflit aurait fait près d’un million de réfugiés, et des milliers de morts.