Sommet Afrique-France : des prix cinématograhiques décernés aux chefs d’Etat

Entre 200 et 300 militants altermondialistes ont manifesté jeudi soir, à Cannes, où se tient le sommet Afrique-France, contre le soutien de la France aux dictatures africaines. En anticipant sur la tenue du festival de Cannes, dans trois mois, des associations ont attribué des prix artistiques aux chefs d’Etats présents.

Par Abba Seidik, Cannes, France (PANA)

Scandant des slogans hostiles à la « Françafrique », les manifestants ont appelé la France à « refonder » ses relations avec l’Afrique et à choisir « les peuples et non les dictatures ». « Le soutien de la France aux dictatures africaines a été une catastrophe. Il est temps d’y mettre fin. La France doit choisir les peuples et non les régimes corrompus d’Afrique », a déclaré Olivier Thimonier, de l’association Survie, à la PANA.

Lansana Conté, « Prix du meilleur film catastrophe »

A l’initiative de son ONG, réputée pour son engagement contre la Françafrique, des « prix » ont été décernés jeudi soir lors de la manifestation à plusieurs chefs d’Etat africains. Le président togolais Faure Gnassingbé s’est vu décerner « le prix du meilleur espoir masculin » alors que « la palme d’or » a été attribuée à son homologue français Jacques Chirac pour « son soutien aux dictatures africaines ». Le président guinéen Lansana Conté s’est vu attribuer « le Prix du meilleur film catastrophe » alors que « le Prix du film de guerre » a été décerné au président tchadien, Idriss Déby.

« Il était tout à fait important de dresser ce palmarès au moment où le sommet Afrique-France se tient dans la ville de Cannes connue partout dans le monde, y compris en Afrique, comme un haut lieu du cinéma », explique Fabrice Tarrit, Secrétaire général de Survie. Une quarantaine d’ONG françaises et africaines s’étaient réunies lundi et mardi, à Paris, pour réfléchir au meilleur moyen d’ouvrir une « nouvelle ère » dans les relations entre la France et l’Afrique, à deux mois de la présidentielle française prévue en mai.