Somalie : les shebab affirment avoir tué 30 soldats de l’armée

Les insurgés somaliens shebab ont affirmé, lundi soir, avoir tué 30 jeunes recrues de l’armée somalienne, dans une embuscade, au sud-ouest de Mogadiscio.

Les shebab continuent de semer des troubles en Somalie. Les insurgés somaliens ont affirmé, lundi soir, avoir tué 30 jeunes recrues de l’armée somalienne, dans une embuscade au sud-ouest de Mogadiscio. Un membre des forces gouvernementales a confirmé qu’une embuscade avait bien eu lieu. Il n’a pas avancé de bilan pour le moment.

La veille, un commando shebab avait tué 13 personnes dans un hôtel de la capitale où logent des membres du gouvernement et des parlementaires. L’attaque a eu lieu à l’aube, dans l’hôtel Sahafi. Cette structure est située près du carrefour K4 et est très fréquentée par des parlementaires, des fonctionnaires et autres hommes d’affaires. Les shebab se sont ensuite précipités à l’intérieur de l’établissement où il y a eu d’intenses échanges de coup de feu et d’autres déflagrations.

Selon la police somalienne, les shebab ont utilisé un véhicule bourré d’explosifs pour se frayer un chemin à l’intérieur de l’établissement hôtelier. D’après un responsable de l’hôtel, « les agresseurs ont fait exploser une voiture piégée pour ouvrir un passage avant d’entrer à l’intérieur de l’hôtel ».

Malgré le déploiement de la force de l’Union africaine AMISOM, qui les traque sans relâche, les shebab ont toujours une grande capacité de nuisance. Ils ont aussi déclaré la guerre au Kenya, très impliqué dans la lutte à leur encontre. Les insurgés somaliens ont prévenu Nairobi qu’ils seront en guerre contre le Kenya tant qu’il aura des troupes en Somalie pour les combattre. Les shebab ont en effet mené de sanglantes attaques dans le pays. Le plus meurtrier en date reste l’assaut contre l’université de Garissa, qui a fait près de 153 morts, en majorité des étudiants.