Six morts lors d’un assaut avorté à Melilla

Six Subsahariens ont trouvé la mort durant la nuit de mercredi à jeudi, lors d’un assaut « d’une rare violence » mené par 400 clandestins sur les postes de surveillance mis en place par les autorités marocaines.

Six Subsahariens ont trouvé la mort durant la nuit de mercredi à jeudi, lors d’un assaut « d’une rare
violence » mené par 400 clandestins sur les postes de surveillance mis en place par les autorités marocaines au niveau de la forêt Gourougou (nord-est), ce qui a « obligé les services de sécurité à riposter dans le cadre de la légitime défense », a appris jeudi la PANA de source officielle.

Selon le gouverneur de la province de Nador, Abdellah Bendhiba, relayé jeudi soir par la deuxième chaîne de télévision nationale 2M, 290 clandestins ont été arrêtés à la suite de cet assaut.

Durant la nuit de mercredi à jeudi, 400 Subsahariens ont mené un assaut sur les postes de surveillance au niveau du mont Gourougou, a-t-il dit, ajoutant que lors de cet assaut, les clandestins ont fait preuve d’une « rare violence », obligeant les services de sécurité à riposter dans le cadre de la « légitime défense ».

Quelque 290 clandestins ont été arrêtés et six parmi les
assaillants sont décédés, a-t-il déploré, précisant que les
autorités marocaines continueront, en étroite collaboration et coordination avec leurs homologues espagnols, à lutter sans relâche contre les commanditaires et les organisateurs de ce trafic des migrants, qui exploitent « sans vergogne » la détresse de ces victimes ».

Il y a une semaine, dans un assaut similaire contre l’autre
enclave espagnole de Ceuta, quatre immigrés subsahariens avaient été tués et les autorités espagnoles et marocaines s’étaient rejeté la responsabilité de ces décès.

Depuis le début de l’été, 14 clandestins au total ont trouvé la mort en tentant de pénétrer de force dans les enclaves du nord du Maroc occupées par l’Espagne.