Sidaction milite pour l’Afrique sur grand écran

sidaction.gif

Les cinémas français diffuseront, du 16 novembre au 29 novembre, un spot produit par Sidaction sur le manque d’accès aux soins des séropositifs en Afrique. L’association, qui espère sensibiliser et mobiliser le public grâce à cette initiative d’envergure, fustige la passivité des Etats du Nord et d’Afrique face à la macabre pandémie.

Par Morad Ouasti

sidaction.gifLes cinémas de Paris, Lyon, Lille, Bordeaux, Marseille et bientôt de Toulouse s’ouvrent à la lutte contre le sida en Afrique. Lancée par l’association Sidaction, la campagne s’installe dans les salles du 16 novembre au 29 novembre. Le spot de 30 secondes dénonce « le drame vécu par les Africains séropositifs et l’attitude inacceptable des gouvernements des pays riches et des pays africains ».

« L’action est destinée à l’Afrique, car c’est le continent le plus touché par la maladie, il y a 25 millions de personnes infectées », explique Marie de Cénival, chargée de projet des programmes internationaux de Sidaction. Aujourd’hui Sidaction diversifie ses plans d’action et s’invite sur grand écran pour tenter d’éveiller les consciences. « Le cinéma est un moyen de toucher un maximum de personnes, c’est un support complémentaire », commente Francis Gionti, attaché de presse à Sidaction. D’où un spot, co-produit par Sidaction et deux réalisateurs, Sam Bekare et Frédéric Tena.

Les images du clip sont choquantes. Une personne dont on ne voit pas le visage porte des gants de cuir noir et tient un revolver luisant qu’il prend le temps de charger, d’armer, puis d’abattre froidement un Noir, « africain séropositif ». Un malade, immobile, tremblant et condamné, qui connait pertinement son sort. Après le coup de feu, la victime nous tend les mains. Comme pour dire : « Aidez moi, il est encore temps ! » Le narrateur explique que la personne séropositive pourrait échapper à la mort grâce à un traitement médical adéquate, mais qu’elle vit en Afrique. Un continent où seuls 2% des malades du sida ont accès aux médicaments. La voix off sensibilise ensuite les spectateurs en les appelant à se montrer solidaires, avant de fustiger les pays riches et les Etats africains insensibles aux populations décimées. Un message fort pour un drame scandaleux.

 Visiter le site de Sidaction