Sénégal – Y’en a marre : « Macky Sall a montré ses limites »

Le mouvement « Y’en a marre », qui avait annoncé une marche nationale, a finalement organisé une conférence de presse sur la pénurie d’eau que subissent les Dakarois depuis plus deux semaines. A l’issue de ce face-à-face avec la presse, les leaders de « Y’en a marre » ont demandé à la population de refuser de payer leur facture et exigent de l’Etat une indemnisation.
Dans les colonnes du quotidien « l’obs », Y en a Marre exige une indemnisation des populations, et appelle celles-ci à ne pas payer leurs factures d’eau de ce mois. « Que les populations ne paient pas les factures d’eau, parce qu’on ne peut pas payer ce qu’on n’a pas consommé, affirment-ils. L’Etat doit même indemniser les populations ».

(De notre correspondant à Dakar)

Depuis l’annonce de leur marche qui a finalement avorté, plusieurs sympathisants du mouvement Y’en a marre avaient appelé à manifester le jeudi dernier en brûlant des pneus à travers les artères de la capitale sénégalaise. Les leaders de ce mouvement citoyen sont d’avis qu’il ne sert à rien de manifester violemment en brûlant des pneus et autres objets combustibles. « La situation est déjà compliquée et difficile, il ne faut pas en rajouter, il ne faut pas mettre le pays à feu et à sang, avisent-ils. Nous voulons une réponse efficiente et responsable. Brûler des pneus ce n’est pas efficace, si on brûle des pneus alors qu’on n’a pas d’eau pour éteindre le feu, qu’est-ce qui va se passer ? Ce n’est pas le moment», estiment les leaders.

Y’en a marre tire sur Macky Sall

C’est d’abord la déclaration faite par Macky Sall à New York, selon laquelle ce n’est pas en brûlant des pneus qu’on arrivera à déstabiliser le pouvoir, qui leur est restée en travers de leur gorge. Un discours qui sonne comme une menace et que Macky Sall n’aurait pas dû tenir, selon Fadel Baro. « On s’attendait à voir le Président compatir à la douleur de sa population, mais à notre grande surprise, il s’est plu à menacer son peuple. Un peuple qui a soif, au lieu de lui apporter des solutions, on le menace », déplore M. Barro. Mais les « Y-en-a-marristes » disent ne pas être surpris par cette attitude du président de la République. « Quand le peuple se battait et faisait face aux lacrymogènes, il était en train de faire sa campagne électorale, rappellent-ils. Mais c’est le cadet de nos soucis, on attendait son discours juste parce que c’est le chef de l’Etat, mais nous n’espérions rien de lui, parce que l’Etat a fini de montrer ses limites ». Allant plus loin, le mouvement évoque pour les dénoncer, les nombreux délais donnés pour le rétablissement de l’eau, et qui n’ont pas été respectés. Thiaat pointe un doigt accusateur sur les responsables de la communication de la Présidence. « Macky Sall doit revoir sa communication, elle laisse vraiment à désirer. Comment un Etat, dans une situation pareille, peut mentir à son peuple en lui disant que l’eau va revenir dans 48h, dans 24h, alors qu’il n’en est rien ? Cela veut dire qu’ils sont nuls », martèle-t-il dans le quotidien L’Obs.