Sénégal : les journalistes manifestent pour obtenir le vote du code de la presse

Le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpincs) organise une marche ce vendredi 31 juillet dans la capitale sénégalaise. Le syndicat des journalistes professionnels dénonce la lenteur des députés sur le vote du code de la presse, qui va dépenaliser les crimes liés à la presse.

Les journalistes sénégalais font connaître leur mécontentement. Pour protester contre le manque de volonté notoire des parlementaires sénégalais à voter le code la presse, qui devrait dépenaliser les crimes liés à la presse, et les lenteurs observées dans l’application de la nouvelle Convention collective. Le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal organise ainsi une grande marche à Dakar pour protester contre cette situation.

La marche aura lieu le vendredi 31 juillet à 14 heures. De sources proches, elle partira de la place de l’Obélisque au Rond-Point du Poste de la Médina. Dans son communiqué, l’organisation s’explique sur les raisons de cette manifestation. « Nous saisirons l’occasion pour dénoncer les lenteurs observées dans les négociations pour l’application de la nouvelle Convention collective des journalistes et techniciens des médias. Car depuis l’ouverture officielle des négociations par le ministère du travail, le patronat a choisi d’appliquer la politique de la chaise vide, pour ne pas donner suite à ces négociations », souligne le Synpics.

« Un code de la presse dans les tiroirs du parlement depuis 5 ans »

Le code de la presse n’est pas le seul problème que le syndicat veut dénoncer. Il compte aussi dénoncer le non-versement des cotisations dans les caisses de la sécurité sociale (CSS). « Nous allons dénoncer le non-versement des cotisations dans les caisses de la sécurité sociale et de l’Institut de prévoyance des retraites (IPRES). Le constat, après étude, est que ces dettes contractées sont colossales, alors que les prélèvements sont opérés tous les mois », ajoute le communiqué.

Rappelons que la loi sur le code de la presse est bloquée à l’assemblée nationale depuis cinq ans. elle avait été élaborée depuis 2010. En 2014, le président Macky Sall avait appelé les députés à adopter le code. « On gagnerait à avoir un Code la presse puisque de toute façon, il n’y a pas de journaliste en prison et il n’y en aura pas », avait martelé Macky Sall. Mais jusqu’ici rien le dossier n’a aps évolué. Face à la lenteur des parlementaires, les professionnels du journalisme et des médias entendent passer à la vitesse supérieure.