Sénégal : le silence assourdissant du principal opposant, Idrissa Seck

Idrissa Seck

 Depuis les dernières élections présidentielles sénégalaises, Idrissa Seck, l’opposant qui s’était montré le plus virulent face au régime du Président Macky Sall, est plongé dans le silence total. Malgré les différentes questions politiques qui sont soulevées au Sénégal, il persiste dans son silence que certains trouvent d’ailleurs assourdissant.

Arrivé en seconde position derrière le Président Macky Sall avec 20,50% des voix lors de l’élection présidentielle de 2019 au Sénégal, selon les résultats proclamés par le Conseil Constitutionnel, l’opposant Idrissa Seck est plongé, depuis lors, dans un silence assourdissant. Et pourtant, avant les élections, il ne ratait aucune occasion pour flétrir la gestion de Macky Sall, avec souvent un brin d’humour, qui renvoyait quelque part à un mépris. Au terme d’un combat électoral sans merci,  le leader de Rewmi était prédestiné au rang de chef de l’opposition. Mais il n’a jamais revendiqué cette position, préférant observer un silence total. Les quelques rares fois qu’il s’est retrouvé face à la presse, il a toujours refusé de se prononcer sur les questions brûlantes de l’heure, notamment la découverte de pétrole et de gaz, de même que le mandat présidentiel.

C’est également l’omerta sur le rapprochement entre les Présidents Macky Sall et Me Abdoulaye Wade, les deux pièces maîtresses de sa déconvenue de 2004, marquée d’abord par son éviction de son poste de Premier ministre puis du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) suivi de son incarcération à la prison de Rebeuss, à Dakar. Même la question du troisième mandat, qui a récemment fait des dommages collatéraux avec les limogeages de Sory Kaba, directeur des Sénégalais de l’Extérieur et du ministre-conseiller Moustapha Diakhaté, n’a pu convaincre le patron de Rewmi à sortir de son silence.

Ce silence d’Idrissa Seck a fini d’intriguer les Sénégalais dont certains sont même allés jusqu’à l’accuser d’être de connivence avec le régime et d’être dans des négociations souterraines. C’est d’ailleurs pour ces raisons que le samedi 26 octobre dernier, tous les regards étaient tournés vers le séminaire de la jeunesse de Rewmi, pour espérer voir Idrissa Seck briser le silence et se prononcer enfin sur les questions de l’heure. Mais il a brillé par son absence, prolongeant ainsi son silence assourdissant, même s’il va vers sa dernière et hypothétique candidature à la Présidentielle, en 2024.

Interpellé par ailleurs sur les raisons du mutisme d’Idrissa Seck depuis la Présidentielle de 2019 et son absence de la scène politique, le député Déthié Fall de Rewmi s’est contenté de réponde en ces termes : « Vous avez été nombreux à solliciter sa présence dans cette salle et à demander sa prise de parole après la Présidentielle. Vous avez également été nombreux à vouloir le voir dans les 52 communes du Sénégal. Comprenez que cette nostalgie que nous avons tous pour le Président Idrissa Seck, c’est cette même nostalgie qu’il a envers les populations sénégalaises ».