Sénégal : le retour d’Aminata Touré, un calcul politique de Macky Sall ?

L’ancien Premier ministre Aminata Touré a été nommée « Envoyée spéciale du chef de l’Etat » par le Président Macky Sall, signant ainsi son retour en politique suite à son limogeage après sa cuisante défaite lors des élections municipales. Mais pour de nombreux observateurs, ce nouveau poste est avant tout une nomination… politique.

Que signifient les nouvelles fonctions de l’ancienne Premier ministre du Sénégal Aminata Touré, nommée « Envoyée spéciale du chef de l’Etat »? Une question que se posent de nombreux observateurs de la vie politique sénégalaise. Une nouvelle nomination qui signe le retour en politique d’Aminata Touré après son limogeage suite à la cinglante défaite du parti présidentiel, Alliance pour la République (APR), aux élections locales de juin 2014 face à son rival Khalifa Sall, l’actuel maire de Dakar.

« C’est un calcul purement politique »

« Envoyée spéciale de quoi ? Pourquoi ? Dans quel cadre ? Cela ne signifie absolument rien !», clame cet observateur politique, qui s’est confié à Afrik.com. D’après lui, « c’est sans doute un poste qui lui permet de revenir dans la vie politique depuis son limogeage. Et puis après son départ du gouvernement, elle ne s’est pas fait remarquer et ne s’est pas mise à critiquer le Président à tout va comme le font d’autres une fois qu’ils sont évincés du gouvernement. Donc il n’y avait aucune raison pour que le Président ne la rappelle pas de nouveau ». D’autre part, « le Président Macky Sall a suffisamment d’ennemis comme ça, il na va pas faire d’Aminata Touré un autre ennemi. Il tente plutôt, en ce moment, de rassembler ses troupes d’autant que la Présidentielle de 2017 approche ».

«Le Président lui a témoigné sa confiance»

L’analyste politique Abdel Khadre Lô, directeur du cabinet Primum Africa, à Dakar, confie à Afrik.com que « c’est un pur calcul politique de la part de Macky Sall, une manœuvre purement politicienne pour écarter Aminata Touré de la Présidentielle de 2017, afin qu’elle ne lui fasse pas de l’ombre ». Un avis loin d’être partagé par ce proche de Macky Sall, pour qui il n’y a pas de quoi en faire un débat : « Ce poste permet d’officialiser les déplacements d’Aminata Touré à l’étranger par exemple pour représenter le Président. Macky Sall l’a nommé à ce poste pour lui témoigner sa confiance, explique-t-il. Ce n’est pas une attribution politique mais une attribution de confiance que le Président aurait pu donner à n’importe quel citoyen. Même si elle a été ancien Premier ministre, cela n’empêche pas qu’elle puisse un jour devenir président de l’Assemblée nationale ».

En attendant la présidentielle de 2017…

Après son éviction du gouvernement, l’ex-Premier ministre est restée très discrète jusqu’à cette nouvelle nomination. Malgré une campagne rude, émaillées de tensions, Aminata Torué, affectueusement appelé Mimi Touré par la population sénégalaise, n’a pas réussi son pari de décrocher la mairie de la capitale du pays de la Téranga. Après avoir subi sa cuisante défaite aux élections locales, dans la commune de Grand-Yoff, face au maire de Dakar, Khalifa Sall, elle a été sans surprise la première a subir les conséquences de la lourde défaite du pouvoir au scrutin. Le pouvoir n’a eu aucun lot de consolation. Ni à Dakar, ni à Thiès, ou encore à Saint-Louis. De même, dans les régions, Ziguinchor lui a aussi filé entre les doigts.

Ce retour, avec un poste aux « allures symboliques », commentent les observateurs du pays de la Téranga, devrait être l’occasion pour elle de se remettre en selle dans l’arène politique sénégalaise. Et pourquoi pas, de se positionner pour la Présidentielle de 2017, à la quelle de nombreux politiques du pays pensent constamment. Aminata Touré est sans doute parmi ceux-là.